Lundi CAMES N°108 du 16 au 22 novembre 2015

 

Lundi CAMES, votre lettre d'information hebdomadaire.  
 
 
Logo Lundi CAMES
 
 
 
 
 
Le CAMES rend hommage à un de ses pairs méritant et valeureux.
 
En effet, suite aux tragiques événements de Mina le 24 septembre dernier, notre institution a le regret d’informer la communauté universitaire de l’espace CAMES, de la disparition du Professeur ABDOULAYE Alassane de l’Université Abdou Moumouni (UAM) de Niamey au Niger.

ABDOULAYE Alassane Professeur titulaire du CAMES en Chimie avait une personnalité certes discrète mais remarquable. Il a été l’un artisan de la nouvelle vision et de sa déclinaison au bénéfice de notre institution commune à travers sa participation aux CTS et aux différentes activités du CAMES.

A la Faculté des Sciences et Techniques à l'Université Abdou Moumouni, dans cet espace du savoir, il a eu à s’investir ardemment en tant que Doyen sur plusieurs chantiers tant pédagogiques que de recherches qui marqueront son passage.

Le Pr ABDOULAYE Alassane jouissait de l'estime de ses collègues ce qui lui a valu d'être élu deux fois de suite au poste de Doyen de la faculté des sciences.
Membre du conseil de l'UAM, il était également coordonnateur du Centre Ouest-Africain de Service Scientifique sur le Changement Climatique et l'Utilisation Adaptée des Terres) à l’UAM.

Son envergure intellectuelle, son expertise et son engagement multiforme pour la promotion de l’enseignement supérieur, lui ont valu d’être membre de la Commission Régionale d’Experts du Bureau Afrique de l’Ouest de l’Agence Universitaire de la Francophonie.
Sa contribution a été importante dans plusieurs sociétés savantes, particulièrement à la SOACHIM où il jouit à l’unanimité d’une image d’un acteur altruiste et dynamique.

Au CAMES, son implication active aux débats sur les questions ayant trait à l’excellence a contribué au relèvement des exigences de qualité de l’Institution. Il laisse d’une part, un précieux héritage en sa qualité de Rédacteur en chef de la Revue CAMES « Sciences des structures et de la matière ». D’autre part, son engagement a eu une influence importante sur les performances du CTS Mathématiques Physique Chimie. En sa en qualité de 2ème Assesseur, épris de justice et d’équité, il a joué un rôle essentiel dans l’appréciation des dossiers des collègues.

Le CAMES s’incline devant sa mémoire et présente, à toute sa famille, à tous ses proches, à l’Université Abdou Moumouni et à ses collègues et étudiants, ses condoléances les plus attristées. Il souhaite à tous de trouver la foi nécessaire pour affronter cette terrible épreuve dans la dignité et le recueillement.
 
 
 
Le Secrétaire général présente ses condoléances à l'ambassadeur de France au Burkina Faso
 
Le CAMES partage le chagrin et l’effroi que la France éprouve en pareille circonstance hideuse. Les forces des ténèbres incarnées par les vecteurs de l'ignorance ont encore frappé, à travers les attentats de Paris. Mais elles ne sauraient vaincre la lumière, dont la mission par essence comme le savoir, est d'éclairer et de donner vie.

Avec respect et une immense émotion, le CAMES s'incline devant la mémoire des nombreuses victimes et exprime à Monsieur l'ambassadeur de France au Burkina les condoléances les plus attristées.

Le secrétariat général
 
 
 
 
AGENDA
 
Novembre  - Décembre 2015

11-20 novembre 2015 : 17ème Concours d’Agrégation des Sciences Juridiques, Politiques, Économiques et de Gestion à Lomé (Togo)

23-25 novembre 2015 : 2èmes Journées Scientifiques du CAMES à Dakar (Sénégal)

26-27 novembre 2015 : 9ème atelier de formation en Assurance Qualité de l’enseignement supérieur à Dakar (Sénégal)

28 novembre – 1er décembre 2015 : 30ème Colloque sur la Reconnaissance et l’Équivalence des Diplômes à Dakar (Sénégal)

07-12 décembre 2015 : 32ème Session ordinaire du Conseil des ministres à Brazzaville  (Congo).
 
 
 
ACTUALITÉ DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL
 
 
Retour sur la cérémonie officielle de lancement du 17ème concours d’agrégation des sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion
  
C’est à la Place des fêtes de la Présidence du Togo qu’a eu lieu, le mercredi 11 novembre 2015, la cérémonie de lancement du 17ème concours d’agrégation en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion (SJPEG) sous l’égide du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES). Elle a été présidée par le Premier ministre, M. Komi Selom Klassou, Représentant le chef de l’Etat du Togo.

Etaient présents de nombreuses personnalités politiques ainsi que des membres du Gouvernement du Togo, des représentants du Corps diplomatique et des Organisations internationales, des Recteurs, des membres des jurys, des Présidents d’Universités et des participants issus des communautés universitaires.
 
 
Allocution du Premier Ministre du Togo, M. Komi Selom Klassou
 
Le Premier, M. Komi Selom Klassou, a rendu un hommage appuyé au CAMES « grâce auquel les Etats membres se sont dotés depuis 1970 d’un système de reconnaissance d’équivalence des diplômes universitaires ».
 
M. Klassou a par ailleurs invité « le monde universitaire à rester attentif aux mutations et à œuvrer à la promotion d’un enseignement supérieur de qualité qui favorise la compétitivité des élites sur le plan international ».
 
« L’Afrique doit cesser d’être un consommateur du savoir produit par d’autres, pour devenir son propre producteur », a déclaré le Premier ministre du Togo, pour rappeler aux universitaires présents le rôle de la recherche dans laformation et le développement de nos sociétés.
 
www.republicoftogo.com
 
 
Allocution du Secrétaire général du CAMES, Pr. Bertrand Mbatchi
 

Dans son allocution, le Secrétaire général du CAMES a rendu un hommage mérité à Monsieur le Président de la République du Togo, Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna EYADEMA, pour avoir facilité la tenue de la 17ème session du Concours d'agrégation des SJPEG.

Aussi, a-t-il vivement remercié le Premier ministre du Togo, M. Komi Selom Klassou, pour avoir rehaussé de sa présence la cérémonie de lancement de cette 17ème session du Concours. Une présence qui revêt pour le Secrétariat général du CAMES une signification spéciale.

Le Secrétaire général du CAMES a souligné le rôle éminemment important que Son Excellence Monsieur le Président de la République du Togo accorde au capital humain ; la nécessaire synergie à établir entre l’élite politique et l’élite intellectuelle afin d'accélérer les transformations sociales ; et enfin le soutien et l’ancrage du Togo au CAMES.

Le Pr. Mbatchi a également rappelé le soutien que Son Excellence Faure Essozimna EYADEMA a apporté à la promotion du Plan stratégique de développement du CAMES - un outil disponible de renforcement de la performance et de la compétitivité des Institutions d’enseignement et de recherche de l’espace CAMES, confrontées aux exigences de la mondialisation.

« [L’exemple du] TOGO mérite d’être salué et encouragé dans l’ensemble de nos pays membres parce qu’il constitue la voie à suivre, pour que l’Afrique relèvent les défis du siècle qui retardent son positionnement comme futur pôle durable de croissance du monde », a plaidé le Secrétaire général du CAMES ».

« Dans un contexte fortement impacté par la Communication et la compétition des marques, le soutien au plus haut sommet des Etats membres de notre Institution, constitue un levier stratégique indéniable, qu’il convient de généraliser », a-t-il poursuivi.

Il a par ailleurs expliqué que l’organisation de la 17ème session du concours SJPEG, du 11 au 20 novembre 2015 au Togo, s’inscrit dans dynamique d’ensemble qu’il faut savoir construire et partager, pour faire occuper à l’Afrique sa place dans le concert des nations.

Pour terminer, le Secrétaire général du CAMES a félicité les candidats au Concours. En direction des membres du jury, il a réaffirmé la confiance que le CAMES a placé en eux, et exprimé sa gratitude pour tous les efforts qu'ils ont consenti.
 
 
 
Allocution du Président du CCG, Pr. Habibou Abarchi
 
Le Pr. Habibou Abarchi a entamé son allocution en exprimant « la profonde gratitude du Comité Consultatif Général du CAMES aux autorités et au peuple togolais pour l’hospitalité et l’attention particulières dont tous les participants font l’objet ». Il a adressé une mention spéciale  de remerciements à son Excellence Monsieur Faure Essozimna EYADEMA, Président de la République Togolaise et le Gouvernement de la République du Togo, qui ont tout mis en œuvre pour permettre la tenue du 17ème session du Concours d’agrégation des sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
 
Le Président du CCG/CAMES a rendu un vibrant hommage aux quarante (40) éminents spécialistes, venus horizons divers, qui composent le jury du Concours. Des évaluteurs mus « par une même préoccupation : mettre à la disposition des Etats membres [du CAMES] des ressources humaines de qualité pour un développement équilibré et une compétitivité relevée à l’échelle internationale », a-t-il indiqué.
 
Poursuivant, le Pr. Abarchi s'est dit « convaincu qu’aucun pays ne peut prétendre au développement sans des ressources humaines suffisantes et de qualités ».
 
Le Président du CCG/CAMES a exhorté les candidats au strict respect des textes réglementaires du Concours d'agrégation. « De cela dépendront la crédibilité et la qualité de votre succès », a-t-il averti, tout en souhaitant bonne chance aux candidats.
 
Le Pr. Abarchi a conclu son propos en remerciant les Etats et les organismes partenaires du CAMES pour leur appui à la promotion de l’excellence en matière d’enseignement supérieur et de recherche dans l'espace CAMES. 
 
 
 
 
Poursuite des travaux du 17ème concours d’agrégation des sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion
 
Le 17ème concours d’agrégation en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion a démarré le mercredi 11 novembre 2015 à Lomé au Togo.
  
Au total, ce sont 148 candidats issus de 12 pays d’Afrique[i] qui se présentent dans les six (6) sections du concours pour prétendre accéder au corps des Maîtres de conférences du CAMES. Il s’agit des sections suivantes :
 
  • Histoire des institutions : 4 candidats ;
  • Droit privé : 32 candidats ;
  • Droit public : 23 candidats ;
  • Sciences politiques : 11 candidats ;
  • Sciences économiques : 47 candidats ;
  • Sciences de gestion : 31 candidats.
 
La répartition par pays se présente comme suit :
  • Bénin : 18 candidats ;
  • Burkina Faso : 12 candidats ;
  • Cameroun : 43 candidats ;
  • Centre Afrique : 01 candidat ;
  • Congo : 02 candidats ;
  • Côte d’Ivoire : 13 candidats ;
  • Gabon : 02 candidats ;
  • Madagascar : 03 candidats ;
  • Mali : 12 candidats ;
  • Niger : 02 candidats ;
  • Sénégal : 32 candidats ;
  • Togo : 08 candidats.
 
Les épreuves de l'agrégation vont s'étaler sur une dizaine de jours – pour prendre fin le 20 novembre 2015 – devant un jury composé de quarante (40) éminents spécialistes issus des communautés universitaires des pays membres du CAMES et des pays partenaires.

Le niveau d'avancements des différents jurys n'est pas le même, compte tenu des effectifs variables des candidats. Au moment de la mise en ligne de Lundi CAMES, on peut communiquer le bilan d'étape suivant :
  • Sciences politiques : 3 candidats agrégés sur 10 présents ;
  • Sciences de Gestion : 14 sous admissibles, après la prmière épreuve, et 12 admissibles à l'issue de la 2ème épreuve ;
  • Histoire des institutions : 4 candidats sous admissibles ou retenus, après la première épreuve ;
  • Droit privé : 23 sous admissibles après la première épreuve ;
  • Droit public : 9 sous admissibles après la première épreuve ;
  • Sciences économiques : 27 sous admissibles après la première épreuve.

Bonne chance au candidats encore en lice !

[i] Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo, Côte d’ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Niger, Sénégal et Togo
 
 
Atelier de formation au référentiel CAMES d’accréditation de la FOAD
 
Ce vendredi 13 novembre 2015 s'est ouvert à Lomé – en marge du 17ème concours d'agrégation en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion – l'atelier de formation des experts et des référents des Etablissements pilotes retenus dans le cadre du projet, au référentiel CAMES d'accréditation des formations ouvertes et à distance (FOAD).

L'objectif de l'atelier est de doter les participants – experts et référents des universités – des capacités nécessaires pour permettre à chacun de remplir sa mission respective dans le cadre du projet. Concrètement, il s'agit :
  • pour les experts s'approprier le référentiel CAMES d'accréditation des FOAD en vue d'accompagner les référents sur le terrain ;
  • pour les référents s'approprier l'outil en vue de l'implanter dans l'établissement et d'apprendre à se faire évaluer, après une auto-évaluation.
Les formateurs avaient pour mission de vulgariser le référentiel auprès d'un groupe d'établissements pilotes en vue de l'éprouver avant une très large diffusion et utilisation.

Le référentiel CAMES d'accréditation des FOAD est un outil pour accompagner les universités dans la mise en œuvre des FOAD.

Le processus d'accréditation d'une FOAD se décline en 3 étapes suivantes :
  • auto-évaluation par l'université ;
  • évaluation externe par l'expert FOAD ;
  • accréditation par le CAMES.
 
 Faut-il le souligné, les cérémonies d'ouverture et de clôture de l'atelier ont été marquées par la présence du Pr. Habibou Abarchi, Président du CCG/CAMES.
 
 
Extrait du discours du Secrétaire général du CAMES à la cérémonie de clôture de l'atelier de formation des formateurs au référentiel CAMES d'accréditation des formations ouvertes et à distance (FOAD).
 
Le bilan de la formation qui vient de nous être rapporté, nous réconforte parce qu’il vous a permis au cours d’échanges fructueux, de vous accorder sur les fondamentaux de la partition que chacun devra jouer, dans le cadre du présent pilote [référentiel FOAD du CAMES].
[...] Ce pilote, qui a pour finalité la validation du référentiel, concrétise également l’engagement du Secrétariat général du CAMES, à travers son programme Silhouette, à promouvoir le numérique, pour moderniser notre Institution, augmenter ses capacités d’archivage et rendre son offre de service plus performante, plus fiable et plus compétitive. Ce combat, tout comme l’ensemble des axes du Plan Stratégique de Développement du CAMES (PSDC) doivent aussi impacter les Institutions d’enseignement supérieur et de recherche de l’espace CAMES, ainsi que leurs usagers.
 
[...] La validation de ce pilote marque, pour le CAMES, le début d’une campagne structurée de sensibilisation, en vue d’une meilleure appropriation des outils.
 
[...] Les travaux ont également laissé apparaître qu’au-delà du référentiel FOAD, qui viserait la reconnaissance des diplômes dispensées totalement ou partiellement à distance, le CAMES pourrait aussi intervenir dans sa mission de reconnaissance, dans la certification ou la labellisation de tous les acteurs participants à l’encadrement des FOAD, en créant en son sein, à l’image des programmes des Comités Consultatifs Interafricains ou des Concours d’agrégation, du Programme de Reconnaissance et équivalence des diplômes, une cellule s’appuyant sur des jurys ou Comités Techniques spécialisés, faisant appel aux universitaires et professionnels du domaine, pour l’organisation de l’évaluation, via une approche par compétences.
 
 
Cliquez pour agrandir la photo
 
[de gauche à droite ]
Pr. Bertrand Mbatchi, SG CAMES et Pr. Habibou Abarchi, Président du CCG/CAMES
Cliquez pour agrandir la photo
 
Vue partielle de l'assistance à la cérémonie de clôture de l'atelier de formation au référentiel FOAD du CAMES
Cliquez pour agrandir la photo
 
Vue partielle de l'assistance à la cérémonie de clôture de l'atelier de formation au référentiel FOAD du CAMES
 
 
 
CAMESPACE
 
 
REESAO : Atelier sous-régional d’harmonisation des contenus des curricula de licences et masters en sciences et technologies
 

Du 09 au 14 novembre 2015, le Réseau pour l’excellence de l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest (REESAO) a organisé à Ouagadougou, un atelier sous-régional d’harmonisation des contenus des curricula de licences et masters en sciences et technologies au profit de ses universités membres.

Ces assises ont réuni 140 participants. Les échanges ont porté, entre autres, sur la définition des fondamentaux de chaque mention, la validation d’un supplément au diplôme, l’élaboration d’un guide de rédaction des syllabus.

La finalité des discussions a été d’engager la réflexion sur la création d’un guide d’évaluation des enseignants par les étudiants et d’un guide de codification des unités d’enseignement.
 
Le Directeur des programmes du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), le Pr. Abou Napon, a pris part à cet atelier. Il a dit toute la disponibilité du CAMES à s’approprier les conclusions de l’atelier aux fins de les expérimenter sur les autres régions de l'espace CAMES.

Le président du REESAO, Pr. Habibou Abarchi, par ailleurs Recteur de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, a annoncé que des rencontres similaires seront organisées - elles porteront sur des domaines tels que, les sciences économiques et de gestion, sciences juridiques, politiques et administratives, sciences de l’Homme et de la société, etc.
 
 
 
Adoption et lancement officiels du « Cadre d’action Éducation 2030 »
 
L’UNESCO a publié ses recommandations pour l'enseignement supérieur. Elle les a consignées dans un document intitulé « Cadre d'action Education 2030 » adopté à Paris le 4 novembre 2015. 

Voici quelques une ces recommandations qui pourraient permettre aux états membres d'améliorer la qualité de leur enseignement supérieur. L'UNESCO suggère, entre autres, à ses Etats membres de :
 
  • faciliter la reconnaissance des diplômes et le transfert de crédits à l'international entre les institutions d'enseignement supérieur de même niveau ; 
  • renforcer de la coopération internationale en matière d'enseignement et de recherche et le développement de programmes d'enseignement à distance ainsi que les technologies qui le permettent, dont internet et les Moocs ;
  • promouvoir l'enseignement supérieur auprès des publics qui en sont généralement écartés, en luttant contre les discriminations sociales ou sexuelles ;
  •  faire en sorte que les universités encouragent le développement de formations tout au long de la vie ;
  • permettre aux étudiants des pays en développement d'accéder à un enseignement supérieur de qualité, notamment dans les secteurs technologiques, scientifiques, d'ingénierie et de la communication - en augmentant nettement à l’échelle mondiale le nombre de bourses d’études offertes aux pays en développement, en particulier aux pays les moins avancés, aux petits États insulaires en développement et aux pays d’Afrique. 
 
 
Télécharger la déclaration et le cadre d'action : 
 
 
9 millions de dollars de prêt de la BADEA à l'Université de Ouaga II
 
La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) a accordé un prêt de 9 millions de dollars à l'Université Ouaga II.
 
Conclu le 08 novembre 2015 au siége de la BADEA à Khartoum (Soudan), l'accord vise à financer la construction et l’équipement d’une unité de formation et de recherche en sciences et techniques et d’une cité universitaire sur le campus de l’Université de Ouaga II.
 
 
 
Ouverture à Dakar du forum annuel panafricain sur les politiques éducatives
  
M. Mary Teuw Niane, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche du Sénégal a présidé, le mardi 10 Novembre 2015 à l’hôtel Ndiambour (Dakar), la cérémonie d’ouverture du forum annuel panafricain sur les politiques éducatives en collaboration avec la Coalition des organisations pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP).

Ce forum est une plateforme d’apprentissage annuelle et de réflexion sur les politiques éducatives sur le continent. Il s’est tenu en prélude à l’assemblée général du Réseau Africain de Campagne pour l’Éducation Pour Tous (ANCEFA).
 
 
 
 
Le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Sénégal décore ses agents
 
Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a honoré, samedi 14 novembre 2015, ses agents promus aux différents ordres nationaux du mérite et du lion pour services rendus. La cérémonie a été présidée par M. Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
 
 
 
 
LA PAROLE AUX CORRESPONDANTS
 
 
 
 
Sous la présidence du Pr Mary Teuw NIANE,
Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,
Le Recteur, Président de l’Assemblée de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar,
Pr Ibrahima THIOUB, vous convie à la cérémonie d’ouverture des rencontres
du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES)
le lundi 23 novembre 2015 à partir de 09 h 30 mn
au Centre de Conférences de l’UCAD II.
Une conférence inaugurale portant sur la Pharmacopée et Médecine Traditionnelle Africaines avec un développement transversal, sera animée par
Monsieur Emmanuel BASSENE
,
Professeur titulaire de Pharmacognosie à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar.
 
Mise en place à 9 heures.
 
 
>>> Télécharger le programme des 2èmes Journées Scientifiques du CAMES
 
 
 
L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar a organisé sa « Journée CAMES »
 
Le Rectorat de l'UCAD a organisé une journée d’information sur les programmes statutaires du CAMES le lundi 09 novembre 2015 dans la salle de conférences de l'UCAD 2.

Ont été présentés lors de cette journée :
  • les plateformes de préinscription au CCI et aux concours d'agrégation ;
  • les nouveaux critères d'inscription sur les listes d'aptitudes ;
  • les motifs d'ajournement des candidats ;
  • les outils de communication du CAMES ;
  • les prochaines rencontres du CAMES à l’UCAD.

Initié par le Recteur de l'UCAD, le Pr Ibrahima THIOUB, l’évènement a été organisé par les référents CAMES : le Professeur Bhen Sikina TOGUEBAYE, point focal CAMES à l’UCAD, le Professeur Claude LISHOU, Responsable du programme Silhouette du CAMES, Dr Ibrahima NIANG, Directeur de l’Informatique et des Systèmes d’Information et référent en Informatique ainsi que Mme Alimatou Diop KEITA, référent communication de l’Institution.

Les représentants des différents CTS de l’UCAD et de l’UGB ont également participé à l’animation de la journée par des communications.
Cette journée fait suite à la tenue à Ouagadougou de l’Atelier RIRI/CAMES (Rencontre Internationale des Référents des Institutions membres du CAMES) du 08 au 10 avril 2015.

L’objectif de la journée était d’expliquer les nouveaux critères d’évaluation des candidats sur les différentes listes d’aptitude.

De nombreux enseignants ont pris part à la rencontre, particulièrement les plus jeunes, intéressés par leur promotion via les programmes du CAMES.
 
 
>>> Télécharger le programme de la journée
 
 
 
OPPORTUNITÉS
 
 
Appel à propositions du Programme Erasmus+
 
Action clé 2 : Renforcement des capacités dans le domaine de l’enseignement supérieur - « Les Mesures Structurelles » & « Les Projets Conjoints »
 
L'Agence exécutive éducation audiovisuel et culture (EACEA) de l'Union européenne a lancé un appel à propositions de renforcement de capacités au bénéfice des universités en développement. 

Date limite du dépôt des candidatures : 10 février 2016 à 12:00 (heure de Bruxelles).

Informations détaillées
Les conditions détaillées du présent appel à propositions, y compris les priorités, figurent dans le guide du programme Erasmus+ à l’adresse  internet suivante http://ec.europa.eu/programmes/erasmus-plus/discover/guide/index_fr.htm
 
 
Axa research fund : Post-doctoral fellowship (2015-2016)
 
The mission of the AXA Research Fund is to fund academic research dedicated to a better understanding of important hazards, risks and threats and current global societal challenges within three clusters: socioeconomic risks, environmental risks and life risks.  

Each year, the AXA Research Fund offers twenty-five (25) Post-Doctoral Fellowships to outstanding researchers. Each grant amounts one hundred and thirty thousand euros (€130,000) for duration of twenty-four (24) months. In that perspective, the AXA Research Fund operates a bottom-up call for application addressed to research institutions of laboratories registered within the AXA Research Fund database and willing to host Post-Doctoral Fellowship candidates.  

Institutions selected are then invited to put forward nominees: it is their responsibility to identify and submit the names of the best possible candidates to participate in the Post-Doctoral Fellowships campaign. Those candidates will subsequently be expected to submit an application presenting their research project, to be carried out at the host institution that nominated them. 

Date limite du dépôt des candidatures : 14 décembre 2015  (attention aux procédures en amont).

Informations détaillées
Les conditions détaillées du présent appel figurent dans le guide "Post-doctoral fellowship" à l’adresse  internet suivante : https://www.axa-research.org/sites/dev/files/A-Howtoobtain-Modus/Modus_Operandi_PDF_2016_FINAL.pdf
 
 
#MOOC : Formation aux nouvelles techniques d’écriture sur le Web.
 
Savoir bien écrire sur le web est devenu indispensable pour espérer avoir de l'audience pour son site internet et de l'influence sur les réseaux sociaux.
 
Pour vous former aux nouvelles techniques d'écriture sur le web, inscrivez-vous au MOOC « Ecrire pour le web » de Rue89.
La formation, étalée sur 4 semaines, est ouverte à tous : professionnels de la communication, étudiants, journalistes, etc.
 
 
 
Prix Louis D'Hainaut meilleure thèse en technologie éducative
 
L’université de Mons (Belgique) et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), à travers son Institut de la Francophonie pour l’ingénierie de la connaissance et la formation à distance (IFIC), s’associent pour décerner le Prix Louis D’Hainaut de la meilleure thèse de doctorat en technologie éducative.

Date limite du dépôt des candidatures : 1er février 2016

Informations détaillées
Les conditions détaillées du présent appel
 
 
 
 
Bourses de doctorat et de postdoctorat « Eugen Ionescu » 2015-2016 - appel à candidatures
 
Le programme de bourses "Eugen Ionescu" permet aux doctorants et aux enseignants-chercheurs des pays membres ou observateurs de l’OIF et de l'Algérie, issus des établissements membres de l’AUF, de bénéficier d’un stage de recherche de 3 mois en Roumanie, dans une des 26 universités partenaires.

Date limite du dépôt des candidatures : 17 janvier 2016

Informations détaillées
Les conditions détaillées du présent appel
 
 
 
 
 
 
 
Contributions au Plan Stratégique de Développement du CAMES
 
Au nombre des contributions enregistrées (partielles ou totales) pour la mise en œuvre du Plan stratégique de Développement du CAMES, l'on compte :
 
 
Un bienfaiteur, Grand-Croix de l'Ordre International des Palmes Académiques du CAMES, Son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du CONGO (200.000.000 F CFA) ;

les Institutions suivantes :

CRESAC (Abidjan) : 1 000 000 FCFA
Abomey- Calavi (Cotonou) : 5 000 000 FCFA
IUSTA - Abéché (Tchad) : 1 000 000 FCFA
Marien Ngouabi (Brazzaville) : 3 000 000 FCFA
DGRST (Brazzaville) : 1 025 000 FCFA
Lomé (Togo) : 1 000 000 FCFA
Maradi – Niger : 5 000 000 FCFA
ITA (Gabon) : 500 000 FCFA
ISIG – Ouagadougou : 1 500 000 FCFA
Koudougou (Burkina Faso) : 1 000 000 FCFA
Nangui Abrogoua (RCI) : 5 000 000 FCFA
Bobo Dioulasso (Burkina Faso) : 1 000 000 FCFA
Kétou (Bénin) : 1 000 000 FCFA
Abdou Moumouni – Niamey : 3 000 000 FCFA
Ziguinchor (Sénégal) : 1 000 000 FCFA
Parakou : 1 000 000 FCFA
USJ Bamako : 1 000 000 FCFA
Tahoua (Niger) : 5 000 000 FCFA
Bambey (Sénégal) : 1 000 000 FCFA
Houdegbe North American University (HNAU) : 2 000 000 FCFA
Jean Lorougnon Guédé de Daloa (Cote d'Ivoire) : 1 000 000 FCFA
 

Les contributions des Alumni suivants:

Pr. Bertrand MBATCHI (Université des Sciences et Techniques de Masuku) : 100 000 FCFA
Dr Boukari OUEDR AOGO (MA, Univ. de Ouagadougou) : 25 000 FCFA
Pr Lassine SIDIBE (MC, Univ. de Bamako) : 50 000 FCFA
Pr Abou NAPON (PT, Univ. de Ouagadougou) : 100 000 FCFA
Pr Claude LISHOU (PT, Univ. Cheikh Anta DIOP de Dakar) : 100 000 FCFA
Dr Seydou TRAORE (CR, Centre Régional AGHRYMET, NIGER) : 25 000 FCFA
Pr Yves TRAORE (PT, Univ. de Ouagadougou) : 200 000 FCFA
Pr Famagan Oulé KONATE (PT, Université de Bamako) : 500.000 FCFA
Dr NACRO Hassan Bismark : 50 000 FCFA
Dr KABRE T JK : 50 000 FCFA FCFA
Dr TRAORE Seydou : 25 000 FCFA FCFA
Dr ZONGO Georges : 25 000 FCFA FCFA
Dr NIANG Abdou Salam Ibrahim : 25 000 FCFA
Dr MAMAN Nouri : 50 000 FCFA
Dr NANTOUME Hamidou : 50 000 FCFA
Dr NAREY Oumarou (UAM Niamey) : 50 000 FCFA
Dr ADIDO Joël Roch : 25 000 FCFA
Dr DEWEDI Eric : 25 000 FCFA
Dr PITALA WERE : 50 000 FCFA
Dr MOR NDIAYE : 100 000 FCFA
Dr SOW PAPA GALLO : 25 000 FCFA
Pr AGBANGLA Clément (PT, UAC) : 500.000
Dr VAMARA Kone (Université de Bouake-CIV) : 25 000 FCFA
Dr NGUESSAN Assande Gilbert (MA, UFHB) : 25 000 FCFA
Dr MAVOUNGOU Jacques François (MR, USTM) : 50 000 FCFA
Pr AKE Séverin (PT, UFHB) : 100 000 FCFA FCFA
Dr GOA Kacou (MA, UFHB) : 25 000 FCFA
Dr Alain SOUZA (MC, USTM) : 50 000 FCFA
Dr Mahamane ADDO (MC, Univ. TAhoua) : 50 000 FCFA
Dr Mahaman BAZANFARE (MC, Univ Zinder) : 50 000 FCFA
Pr Habibou ABARCHI (PT, Univ. Abdou Moumouni de Niamey) : 100 000 FCFA
Dr Amadou Tidjani ILAGOUMA (MC, Univ. de Maradi) : 50 000 FCFA
Dr Ruphin DJAMBOU (MA, Univ. Omar Bongo) : 25 000 FCFA
Dr Jacqueline KONATE (MA, Univ. Sc. tech. techno de Bamako) : 25 000 FCFA
Dr Anatole TOINAR MOGOTA (MA, Univ. Ndjamena) : 25 000 FCFA
Pr Raphaël DARBOUX (PT, Univ. d'Abomey-Calavi) : 100 000 FCFA
Pr Pierre DANSOU (PT, Univ. d'Abomey-Calavi) : 100 000 FCFA
Pr POAME Lazare (PT, Université Alassane Ouattara de Bouaké) : 100 000 FCFA
Pr POAME Lea N'Goran (PT, Université Alassane Ouattara de Bouaké) : 100 000 FCFA
Dr TRAORE Mamoudou (CR, INERA) : 25 000 FCFA
Pr TALDIA Anta (PT, UCAD) : 200 000 FCFA
Dr NDIAYE Amadou (MA, UGB) : 25 000 FCFA
Dr. Abdoulaye SOMA (MC Agrégé de l'Université de Ouaga) : 50 000 F CFA
Dr DIBI N'DA Hipolyte (MA de l'université Félix Houphouët Boigny) : 25 000 F CFA
Pr Ndiaw DIOUF (PT, Université Cheikh Anta DIOP de Dakar) : 100 000 F CFA
Dr Abdoul Dorosso SAMATE (MC, Université Aube Nouvelle Ex. ISIG-International - Burkina) : 50 000 FCFA
Pr TIDOU Abiba Sanogo (PT, Présidente de l'Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa) : 100 000 FCFA
Dr Brindoumi Atta Kouame Jacob (MA, Université de Bouaké) : 25 000 FCFA
Dr METCHEBON TAKOUGANG Stéphane Aimé (MA, Université Aube Nouvelle
25 000 FCFA
Pr LATTE Egue Jean-Michel, (PT, Université Alassane Ouattara) : 100 000 FCFA

les autres contributions suivantes :
Mme DJADJO Erika (CAMES) : 25 000 FCFA
 
L'élan de solidarité se poursuit.

Le Secrétariat Général du CAMES vous remercie au nom des générations futures, et vous félicite pour le respect de l'engagement pris.
 
Contribuez au Plan stratégique de développement du CAMES en envoyant votre participation par virement (coordonnées bancaires ci-dessous) :

 BANQUE : ECOBANK BURKINA
Titulaire du compte : PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DU CAMES
Code Banque : BF083
Code Guichet : 00001
N° Compte 181731869801
Clé RIB 38
DEVISES :  XOF
BIC OU SWIFT : ECOCBFBF REFERENCES
IBAN : BF083 00001 181731869801/38
 
Envoyer la preuve de virement par email à : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
A l'attention de Monsieur l'Agent Comptable
Téléphone : +226 25368146
 
 
 
Bonne semaine à tous...
 
 
L'information continue sur nos réseaux...
 
Facebook Twitter LinkedIn Youtube
 
 
 
 
Envoyé par
SendinBlue
 
 
© 2015 CAMES | Tous droits réservés.
 

Partager cet arrticle

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter