Programme SILHOUETTE

Créé en 1968 pour servir notamment de conseil, de cadre d’harmonisation des politiques de qualité et d’excellence dans les secteurs de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, d’Agence d’accréditation et de promotion d’une élite au service du développement, le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) doit jouer aussi un rôle de locomotive dans ses 19 Etats et organismes membres et les 70 universités et centres de recherche de son réseau, pour impulser de nouvelles dynamiques ou de stratégies efficientes.

Après 45 ans de fonctionnement, la mise œuvre, par le CAMES d’un programme Silhouette ou de doublure virtuelle répond au souci de repenser le système CAMES malgré le bilan élogieux de l’institution, de l’adapter au nouveau contexte de la société de l’information, notamment par l’innovation et un investissement dédié à la gouvernance numérique de ses activités et de ses programmes.

Le programme Silhouette CAMES, pour plus d’efficacité dans sa mise en œuvre, s’étale sur une période de cinq ans et est subdivisé en six projets :

Projet 1 : Modernisation de l’administration du Secrétariat Général du CAMES

Projet 2 : Mise en place d’une plateforme d'inscription aux Concours d’agrégation

Projet 3 : Mise en place d’une plateforme d'inscription aux Comités Consultatifs Interafricains

Projet 4 : Mise en place d’une plateforme de gestion du programme d’accréditation : Reconnaissance des diplômes et labellisation des institutions

Projet 5 : Mise en place d’une plateforme de gestion des réseaux thématiques du programme de pharmacopée et médecine traditionnelles africaines

Projet 6 : Mise en place d’une plateforme de gestion de l’Ordre International des Palmes Académiques du CAMES

 

Le pilotage du programme est assuré par :

- un Comité Stratégique et de Suivi ;

- un Comité de Gestion ;

- des équipes projets à mettre en place.

 

De manière concrète, le programme permettra d’atteindre à terme, les résultats ci-après :

- la mise en réseaux des enseignants, des chercheurs et de leur production ou savoir ;

- la transparence dans la gestion du dossier du candidat (traçabilité, suivi du traitement du dossier par le candidat) ;

- la rapidité de soumission des dossiers ;

- la disponibilité du format numérique de toutes les thèses des candidats et l’économie d’espace;

- la disponibilité des statistiques en temps réel et leur meilleure valorisation ;

- la gestion de la mobilité des acteurs et leur mutualisation;

- la réduction des coûts de traitement des dossiers ;

- le renforcement de la politique de proximité du CAMES en tant qu’institut de Conseil dans son Espace ;

- la réduction de la fracture numérique entre les universités et centres de recherche du Nord et ceux du Sud ;

- un meilleur environnement d’apprentissage et de recherche.

Le financement et la mise en œuvre du programme requièrent une dynamique partenariale que le CAMES recherche et souhaite aussi diversifiée qu’agissante.

Partager cet arrticle

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter