Après la cérémonie d’installation, les DAAF entrant et sortant ont accepté de confier leurs réactions à la rédaction de Lundi CAMES

Monsieur Issoufou SOULAMA : « Nous travaillerons à parachever le chantier entamé par le DAAF sortant, en vue de la modernisation de la gestion administrative et financière du CAMES »


Nouveau Directeur des Affaires Administratives et Financières du CAMES, Monsieur Issoufou SOULAMA

Lundi CAMES : Monsieur SOULAMA Issoufou, vous venez d’être installé au poste du Directeur des Affaires Administratives et Financières du CAMES. Quel sentiment vous anime présentement ?

Merci. Je dois dire que c’est un sentiment de joie qui m’anime aujourd’hui, mais c’est une joie relativisée parce que je mesure déjà l’intensité et l’immensité de la tâche qui m’attend. Car pour une institution internationale et de grande envergure comme le CAMES, il y a beaucoup à faire et  quand on regarde déjà le parcours du CAMES, tout employé entrant doit savoir, au regard du travail abattu par les devanciers, qu’il ne doit pas traîner les pas,  au risque de drainer l’institution vers l’arrière.

Nous devons redoubler d’efforts  pour faire en sorte que le travail de nos devanciers soit consolidé, voire   ajouter de la terre à la terre,  en vue du rayonnement du CAMES au plan international. Au-delà donc du sentiment de joie causé par ma nomination, il y a la mesure de la responsabilité qui m’incombe, ayant désormais en charge la conduite de cette direction très sensible, cheville ouvrière d’une institution comme le CAMES. Il faut donc s’armer de courage, travailler avec beaucoup de tacts et amener à une fédération autour des idéaux de cette maison,  pour qu’elle puisse continuer à grandir.

Lundi CAMES : Votre prédécesseur Monsieur NOUATIN vous a passé ce matin un certain nombre de dossiers. Au vu de ces dossiers, quelles seront vos priorités immédiates ?

Dans l’immédiat, je vais m’atteler à finaliser les dossiers en instance. Au-delà de ces dossiers, nous travaillerons à parachever le chantier entamé par le DAAF sortant, en vue de la modernisation de la gestion administrative et financière du CAMES et de faire en sorte de donner ce caractère moderne à la Direction administrative et financière du CAMES. Le PSDC étant à sa dernière année, nous devons également contribuer à le parachever.

Lundi CAMES : Merci Monsieur le Directeur. La rédaction du Lundi CAMES vous souhaite plein succès dans vos nouvelles missions.

Monsieur Étienne NOUATIN : « Je pars du CAMES avec un sentiment non seulement de fierté et de soulagement mais aussi avec l’assurance que je peux savoir compter sur ceux que j’ai laissés. »


Directeur des Affaires Administratives et Financières du CAMES sortant, Étienne NOUATIN

Lundi CAMES : Monsieur Étienne NOUATIN, vous avez été pendant 5 ans l’Agent comptable,  puis le DAAF du CAMES. Vous venez de passer vos charges à un nouveau DAAF, Monsieur Issoufou SOULAMA de nationalité Burkinabé. Quel sentiment vous anime ce jour ?

Merci. Ce jour, j’ai un sentiment de soulagement car lorsque je prenais service en janvier 2014, cela se présentait pour moi comme un défi à relever,  vu que le chantier était vaste. La modernisation à faire, était assez grande. Je me disais qu’il faudrait que je mette mon professionnalisme pour relever ce défi. Bien entendu un chantier n’est jamais complètement fini, mais à ce jour je suis fier du résultat obtenu,  en si peu de temps. Je pars du CAMES avec un sentiment non seulement de fierté et de soulagement,  mais aussi avec l’assurance que je peux savoir compter sur ceux que j’ai laissés. J’ai rencontré des gens très engagés, professionnels et soucieux de l’avenir du CAMES. Je crois qu’avec l’engagement des uns et des autres, tous les défis qui se posent au CAMES seront relevés. Je compte sur le personnel et le leadership du Secrétaire Général. De là où je serai, c’est avec fierté que j’entendrai parler du CAMES et c’est aussi avec fierté que j’apporterai toujours ma contribution,  pour le rayonnement du CAMES.

Lundi CAMES : Merci Monsieur NOUATIN, vous venez de passer un certain nombre de dossiers au nouveau DAAF. Au vu de l’expérience que vous avez, quelles actions doit-il mener dans l’immédiat ?

La toute première priorité est la préparation dès maintenant des dossiers du Conseil des Ministres. La réunion du Conseil des Ministres se tient en mai et on y présente les états financiers, le bilan de l’exercice écoulé et c’est en même temps un conseil budgétaire,  pour présenter le budget de l’année à venir. Le nouveau DAAF doit d’ores et déjà se mettre au travail pour élaborer les états financiers de l’exercice 2018 et préparer le budget exercice 2020 pour le Conseil des Ministres. Ces dossiers doivent être prêts au plus tard en Avril 2019, pour que le Conseil les reçoive 2 semaines au plus tard,  avant la tenue de la réunion. Le reste est la gestion des affaires courantes.

La seconde priorité c’est que la direction est en chantier. Tous ses piliers ne sont pas encore mis en place. Il va falloir donc poursuivre dans cette lancée et mettre en chantier le pilier « administration et gestion du personnel ».

Comme nous sommes dans l’espace OHADA au point de vue droit des affaires, à partir de 2018, l’OHADA a préconisé que nous passions au SYSCOHADA révisé. C’est une correction de l’ancien référentiel et le nouveau DAAF est tenu de se plier à cette recommandation, pour répondre aux normes internationales.

Lundi CAMES : Monsieur NOUATIN, je rappelle que vous êtes en fin de mission au CAMES après 5 ans de bons et loyaux services. Nous vous souhaitons plein succès dans votre vie professionnelle future.

1 week ago

Le CAMES

Conférence du Secrétaire Général du CAMES à l'Université Assane Seck de Ziguinchor ... See MoreSee Less

Voir sur Facebook

1 month ago

Le CAMES
Voir sur Facebook

1 month ago

Le CAMES

Photo de couverture de Le CAMES ... See MoreSee Less

Voir sur Facebook

1 month ago

Le CAMES

Remise du Prix Macky Sall pour la recherche - Journal Télévisé 20H du Mardi 8 Décembre 2020 ... See MoreSee Less

Voir sur Facebook