Vision

Notre programme général d’action reposera sur :
– Des principes de continuité et de progrès dans le concert des institutions internationales de même vocation ;
– Une volonté de bien servir avec une proximité affichée.
– En tant que cheville ouvrière du Conseil des Ministres du CAMES, en qualité de Secrétaire Général, nous serons amenés à :
• Animer les programmes statutaires adoptés en Conseil des Ministres ;
• Proposer à la sanction du Conseil des Ministres des idées novatrices ;
• Animer des activités non statutaires conformément aux décisions du Conseil des Ministres;
• Faire adopter au Conseil des Ministres, à moyen terme, un plan de développement stratégique du CAMES.

Notre vision exécutive porte sur les programmes en cours et futurs, la gestion administrative et financière et le renforcement du partenariat institutionnel.

I-PROGRAMMES EN COURS

Comités Consultatifs Interafricains
Tout en préservant l’accent mis sur la production scientifique, nous accorderons aussi de
façon pragmatique une importance à la production pédagogique et à terme, à la manière
d’apprécier la dimension « mobilité » dans le cadre de l’inscription sur les listes d’aptitude
au grade de Professeur.
La possibilité de créer une liste d’aptitude au grade de Professeur Emérite sera aussi prospectée pour une meilleure valorisation de l’élite expérimentée.
L’harmonisation des critères d’évaluation entre les différents Comités Techniques Spécialisés
(CTS) et la recherche de l’excellence seront poursuivies, en tenant compte, autant que possible, de l’évolution technologique.
Sur un plan technique, une profonde réflexion sera engagée pour une utilisation optimale
du numérique dans le processus d’acheminement et d’analyse des dossiers par les CTS.

Programme des concours d’agrégation de l’Enseignement Supérieur
Afin de réduire le taux d’échec aux différents concours, la politique de mise en place des
centres régionaux de préparation doit être poursuivie aussi bien en Médecine, qu’en
Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion.

Programme relatif à la Reconnaissance, aux équivalences des Diplômes (PRED)
et à la gestion de l’assurance qualité
Ce programme vient de faire l’objet d’une évaluation. Il convient d’appliquer toutes les mesures préconisées par la Commission ad hoc, pour le sécuriser d’une part et accentuer l’action sur la dimension assurance qualité rendue de plus en plus nécessaire dans le contexte
de mobilité qu’offre le système LMD, d’autre part.

Programme de Pharmacopée et de Médecine Traditionnelles Africaines (PMTA)
Il s’agira de poursuivre les idées en cours d’exploitation actuellement, notamment :
– La création d’une base de données numériques en matière de pharmacopée et de médecine
traditionnelles pour les Etats membres ;
– La politique de mise en place de pôles régionaux d’excellence en matière de recherche
en pharmacopée, pour mutualiser les moyens et promouvoir la mobilité du savoir ;
– De manière innovante, on s’attèlera à imaginer de quelle manière soutenir l’introduction
de modules d’enseignement de la pharmacopée et de la médecine traditionnelles dans
les cursus de formation en biologie, en médecine ou en pharmacie.

Programme de l’Ordre International des Palmes académiques (OIPA)
La création d’un journal ou d’un espace médiatique qui pourrait mettre en exergue les
contributions réalisées par les récipiendaires de l’OIPA, pour la promotion de l’Enseignement
Supérieur et de la Recherche sera envisagée.
La distinction systématique, par des médailles, pins, ou autres, des inscrits sur les listes
d’aptitude du CAMES sera envisagée pour susciter une saine émulation.

II- PROJETS FUTURS
Revue Scientifique du CAMES
La revue scientifique du CAMES, vitrine de l’Institution, fera l’objet d’une attention particulière et soutenue pour la hisser à un niveau d’indexation attractif pour les auteurs.


Centre d’Information et de Documentation Joseph KI-ZERBO
Il conviendra de l’animer conformément aux décisions des Conseils des Ministres du CAMES, avec le souci permanent de renforcer ses capacités pour en faire un outil stratégique de diffusion du savoir, du savoir faire et du savoir être de l’élite intellectuelle panafricaine.

Recommandations des sessions du Conseil des Ministres antérieurs
Notre action s’adossera également sur les recommandations adoptées lors des sessions antérieures des Conseils de Ministres du CAMES mais en attente d’exécution ou en cours de finalisation.
C’est le cas par exemple de la création des cellules en assurance qualité dans les universités
membres avec l’appui du CAMES, ou l’organisation des réunions d’harmonisation des projets LMD sous régionaux.
Pour contribuer au renforcement de la mobilité de l’expertise, dans le cadre du LMD, nous envisageons la création d’un répertoire des inscrits aux listes d’aptitude du CAMES, à l’attention des universités, des écoles et des centres de recherche.

Programme de Biodiversité et de l’environnement
Les changements climatiques et les catastrophes naturels enregistrés à travers le monde deviennent une préoccupation majeure planétaire. Aussi convient t-il de prospecter comment à travers un programme dédié, canaliser et valoriser l’expertise de la recherche africaine en la matière.

III- GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE
Au niveau administratif, nous envisageons des échanges permanents aussi bien avec les universités, grandes écoles et centres de recherche des pays membres, qu’avec les Ministres en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
A cet effet, les technologies de l’information seront développées et mises à profit, tout comme les compétences des ressources humaines seront valorisées et diversifiées.
Nous espérons de cette manière, sensibiliser les pays membres, les amener à mieux participer
aux différents programmes du CAMES, aussi bien en ressources humaines que financières. Cette
approche stratégique permettra aussi d’assurer un service adapté à certains besoins spécifiques de chaque pays, sans pour autant accroître les charges de fonctionnement.
Dans ce contexte le CAMES pourrait prospecter les modalités d’appui à la Gouvernance des universités, grandes écoles et centres de recherche des pays membres.
Au niveau financier, outre la sensibilisation sus évoquée et la mesure de rétention des résultats préconisée en 2009, lors de la 26ème session du Conseil des Ministres du CAMES à Dakar, pour accélérer le processus de paiement des arriérés des Etats, nous nous emploierons en accord avec le Conseil de Ministre à diversifier les ressources propres. Cette diversification passe à terme par l’élaboration et l’adoption d’un plan de développement stratégique du CAMES.

IV- PARTENARIAT
D’une manière générale, dans l’exercice de nos fonctions, la synergie avec les partenaires au développement en charge du secteur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sera poursuivie, renforcée et diversifiée, pour exécuter les programmes statutaires et les activités non statutaires préalablement validées par le Conseil des Ministres.

 

Partager cet arrticle

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter