Plan stratégique

Le CAMES est une organisation régionale intergouvernementale dont la création a été décidée par la Conférence des Chefs d’Etats des pays membres de l’Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), tenue à Niamey (Niger) les 22 et 23 janvier 1968. La Convention relative à son statut et son organisation a été signée par seize (16) Chefs d’Etat ou de Gouvernement, le 26 Avril 1972 à Lomé (Togo).

Le CAMES compte aujourd’hui 19 pays membres répartis entre l’Afrique Centrale, l’Afrique Occidentale, la Région des Grands Lacs et de l’Océan Indien. Cette institution est reconnue pour sa crédibilité et considérée comme un modèle réussi d’intégration panafricaine en matière de mutualisation des ressources de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le CAMES ne s’est jamais doté d’un plan institutionnel de développement. Le présent plan, qui est le premier, est le fruit d’échanges et de réflexions au sein du Conseil et de consultations externes. Il précise les missions, les valeurs et la vision du CAMES, ses grands objectifs stratégiques et les actions nécessaires à leur réalisation. Il vise à mettre en cohérence ses missions et ses programmes avec les nouveaux développements que connaissent aujourd’hui l’enseignement supérieur et la recherche en Afrique mais aussi, à affirmer son rôle de pionnier dans l’intégration de ces secteurs et dans la construction de l’espace africain de l’enseignement supérieur.

Le CAMES, soucieux de promouvoir la qualité, l’efficacité, la pertinence et l’efficience dans les systèmes d’enseignement supérieur et de recherche dans son espace, œuvre aussi activement en faveur de l’égalité d’accès à l’enseignement supérieur, afin de garantir un accès plus large à ses programmes et projets.

C’est cette quête d’excellence et d’équité qui enjoint aujourd’hui le CAMES à se doter d’un plan stratégique pour la période 2015-2019. Sont proposées dans ce plan, plusieurs actions engageant une réorganisation organique et d’importantes ressources.

Le présent plan stratégique, qui couvre la période 2015-2019, illustre un changement de politique managériale. En adéquation avec la mission, les valeurs et la vision du CAMES, en tenant compte de ses forces et faiblesses, mais également des facteurs externes susceptibles d’affecter négativement ou positivement son développement institutionnel, sept (7) axes stratégiques ont été retenus:

  • L’élaboration d’un code d’éthique et de déontologie du CAMES qui décline le cadre de valeurs dans lequel le travail et l’expertise sous ces différentes formes sont réalisés au CAMES. Il reflète la « marque CAMES » et constitue en soi, un plaidoyer en sa faveur.

  • La modernisation de la gouvernance pour une plus grande efficacité et la transparence dans la gestion de son administration et de ses programmes;

  • La dotation du CAMES d’une doublure virtuelle pour assurer une plus grande visibilité et limiter l’isolement intellectuel professionnel du CAMES, en promouvant la mobilité des connaissances, en accroissant l’accès à moindre coût aux ressources documentaires et en facilitant les échanges institutionnels.

  • Le renforcement de la démarche qualité dans toutes les activités et programmes du CAMES ainsi que dans les pays membres en vue de promouvoir des systèmes éducatifs efficaces et efficients ;

  • Le soutien et la valorisation de la formation, la recherche et l’innovation afin d’accroitre l’efficacité et la pertinence des offres de formation, des activités de recherche et de l’innovation ;

  • Le développement de synergies, des partenariats et des programmes innovants avec pour but d’exploiter au mieux les ressources disponibles, de mutualiser les efforts, en vue d’accroître la pertinence des actions du CAMES, tout en évitant la duplication.

  • Le renforcement du rayonnement et de la visibilité du CAMES afin de rendre l’institution incontournable dans l’exécution des missions pour lesquelles elle jouit d’une légitimité politique et juridique.

L’élaboration d’un tel plan stratégique devrait être l’œuvre de tous les acteurs d’une institution. C’est pourquoi les Etats membres du CAMES, les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, les partenaires scientifiques techniques et financiers et le personnel du CAMES ont été impliqués dans son élaboration.

 

 

 

 

Partager cet arrticle

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter