Le CAMES a connu jusqu’à nos jours 6 Secrétaires Généraux.

Professeur Mamadou Moustapha SALL (SÉNÉGAL), 5ème Secrétaire Général du CAMES (2000 -2011)

Née en 1945  à NDOYE au SÉNÉGAL, le Pr Mamadou Moustapha SALL est Professeur Titulaire en Géographie. Nommé à la tête de l’institution le 13 avril 2000, il se donne comme tâche de redresser la situation financière de l’institution au bord de l’asphyxie, privée de l’appui financier de certains de ses donateurs traditionnels, dont l’un des résultats tangibles fut le tribut de moins en moins important des programmes du CAMES à l’égard de ses partenaires traditionnels dont certains avaient d’ailleurs cessé tout appui au CAMES.

L’application rigoureuse des mesures prises en 2001 et 2002 relatives au règlement préalable des contributions dues au titre des programmes jointe à l’amélioration du taux de recouvrement des arriérés a assuré aux programmes du CAMES continuité et régularité et permis la mise en œuvre d’un projet longtemps différé, celui de la construction du siège et du CID/CAMES

Ce siège qui fut inauguré le 28 avril 2005, marque le renouveau du CAMES et reste le symbole majeur des années SALL au CAMES.

Un autre front de l’action de Mamadou Moustapha SALL fut le renforcement et la qualité de la pertinence des programmes statutaires du CAMES .Cette volonté de rénovation fut consacrée par le principe d’une évaluation externe du CAMES, entériné par le conseil des ministres du CAMES en sa 18e session à Ouagadougou en 2001.

Mamadou M. SALL choisit l’option de la réorganisation du programme de pharmacopée et de médecine traditionnelle africaine. Cette réorganisation fut parachevée à Kigali lors du 12e colloque (5 au 9 novembre) par la mise en place, à partir des conclusions des colloques de Ségou et de Bangui de 3 réseaux thématiques régionaux : le réseau Afrique de l’Ouest coordonné par le Burkina Faso et dont le projet de recherche est centré sur la valorisation des médicaments antipaludéens ; le réseau Afrique centrale, coordonné par le Congo Brazzaville et ayant comme thème de recherche la valorisation des médicaments des affections métaboliques ; le réseau Pays des Grands lacs et Océan indien, centré sur la valorisation des médicaments antidiarrhéiques et des affections intestinales et dont le pays coordonnateur est le Rwanda. Pour rendre le programme incitatif, SALL proposa au Conseil des Ministres qui l’accepta, l’instauration du prix international «Albert Rakoto Ratsimamanga pour la valorisation de la pharmacopée et de la médecine traditionnelle africaines » en reconnaissance de la remarquable contribution du Professeur malgache à la valorisation de la pharmacopée traditionnelle africaine.

Professeur Rambré Moumouni OUIMINGA (Burkina Faso), 4ème Secrétaire Général du CAMES (1992 – 2000)

Professeur Rambré Moumouni OUIMINGA (Burkina Faso) 1992 – 2000

De nationalité burkinabè, Rambré Moumouni OUIMINGA est né le 30 mars 1939 à Tillabéry, au Niger. Professeur d’anatomie-chirurgie, ancien doyen et doyen honoraire de la faculté de médecine de l’université de Ouagadougou, ancien doyen de la faculté de médecine de l’Université Saint Thomas d’Aquin (USTA), il a été le 4ème Secrétaire Général du CAMES de 1992 à 2000.

Son mandat a été marqué notamment par :

  • la relecture des textes juridiques du CAMES consacrant en particulier la création de deux postes de Directeurs de Programmes en lieu et place d’un Secrétaire Général adjoint ;
  • la décision de création d’un ordre international des palmes académiques du CAMES ;
  • la création de la revue CAMES ;
  • la réalisation d’un film sur le CAMES ;
  • la réhabilitation du fonds documentaire du CAMES – le début de numérisation des thèses et mémoires du CAMES ;
  • la stabilisation de la durée à trois ans de la validité des critères d’évaluation des CTS ;
  • l’adhésion de nouveaux organismes au CAMES : EAMAC, CESAG, ISRA, PTCI.

Il jouit actuellement d’une retraite paisible, après avoir rendu de bons et loyaux services rendus à son pays et la communauté universitaire et de recherche de l’ensemble des pays membres de l’espace CAMES.

Professeur Henry Valère KINIFFO (BENIN), 3ème Secrétaire Général du CAMES

Professeur Henry Valère KINIFFO (BÉNIN) 1988 – 1992

(1988 – 1992) Henry-Valère KINIFFO est né le 15 juillet 1930 à Cotonou (Bénin). Professeur de Pathologie Chirurgicale, Doyen Honoraire de la Faculté des Sciences de la santé de l’Université Nationale du Bénin, il a été le troisième Secrétaire Général du CAMES de 1988 à 1992.

Sous son mandat, on peut noter comme projets et réalisations majeures (i) la prise en considération des thèses uniques lors des candidatures à l’inscription sur les listes d’aptitude aux fonctions de maître de conférences, (ii) l’adoption du règlement intérieur du Conseil des Ministres du CAMES en 1989, (iii) la participation du CCG au Conseil des Ministres chaque fois qu’elle sera jugée nécessaire (Conseil des Ministres de 1990), (iv) la création de la Revue scientifique du CAMES, en remplacement de la Revue Pharmacopée et médecine traditionnelle africaines, (v) la modification de 3 à 5 ans,  la durée du mandat du Secrétaire Général du CAMES et (vi) l’institution d’une Caisse de solidarité du CAMES (Fondation). Le Pr Henry-Valère KINIFFO est décédé à Créteil (France) le 2 novembre 2010.

Professeur Eli kokou kotso NATHANIELS (Togo), 2ème Secrétaire Général du CAMES

Professeur Eli kokou kotso NATHANIELS (Togo) 1981 – 1988

(1981 – 1988) Emmanuel kotso kokou NATHANIELS est né le 05 juillet 1926 à Atakpamé, à 161 kilomètres de Lomé (Togo). Après son diplôme d’État français de docteur en médecine obtenu en 1957, le Pr NATHANIELS a occupé plusieurs fonctions universitaires, scientifiques et administratives.

Professeur titulaire de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire à l’Université du Bénin, il a été également Directeur Général de la Santé publique, Maire de la ville de Lomé, Président-fondateur du Collège Ouest Africain des Chirurgiens, Fondateur et Directeur de l’École des Assistants médicaux de l’Université de Lomé et Secrétaire Général du CAMES de 1982 à 1988. Il est également nanti de plusieurs distinctions honorifiques.

Sous son mandat, on peut noter la reprise en main du fonctionnement du CAMES, à travers notamment l’autonomie du CAMES par rapport à la CONFEMEN, la création du Concours de médecine, pharmacie, odontostomatologie, médecine vétérinaire et productions animales d’une part ainsi que le concours de sciences juridiques, économiques et de gestion, d’autre part. On mentionnera également l’ouverture des Comités Consultatifs interafricains aux chercheurs. Pr Emmanuel kotso kokou NATHANIELS est décédé le 07 novembre 2007.

Professeur Joseph KI-ZERBO (Burkina Faso), premier Secrétaire Général du CAMES

Professeur Joseph KI-ZERBO (Burkina Faso) 1968 – 1981

(1968 -1981) Joseph Ki-Zerbo est né le 21 juin 1922 à Toma, petite bourgade située à environ 180 km au Nord–Ouest de la Capitale, Ouagadougou. Il a fait ses études aux séminaires de Pabré (Haute volta) et Faladiè (Soudan français) et obtenu le Baccalauréat en 1949, alors qu’il était surveillant au Lycée Terrasson de Fougères de Bamako (Soudan français).

Après ses études en France, Ki-Zerbo est devenu le premier Africain agrégé d’Histoire à la Sorbonne. Par la suite, il aura enseigné à Orléans, à Paris, à Dakar et à Conakry où avec un groupe de cadres volontaires, il est allé soutenir Sékou Touré dans son option pour une indépendance immédiate, en remplaçant les enseignants français rappelés par la France en représailles.

De retour en Haute Volta en 1960, il a occupé plusieurs postes de responsabilité dans le domaine de l’éducation et enseigné à l’Université de Ouagadougou, qui porte désormais son nom.

Il fut le premier Secrétaire Général du CAMES de 1968-1980 et le fondateur du Centre de recherche pour le développement endogène (CRDE).

Le Professeur Joseph Ki-Zerbo est décédé le 04 décembre 2006 à Ouagadougou, au Burkina Faso, après avoir consacré toute sa vie à la cause de l’Afrique. Au CAMES, on lui doit, entre autres, la vision d’harmonisation des programmes d’enseignement supérieur et la définition des conditions communes de promotion des carrières des enseignants du supérieur.

Ses successeurs, tour à tour, chacun en ce qui le concerne, s’inscrivent dans une dynamique d’amélioration cet outil d’intégration, voulu par les Pères fondateurs, devenu aujourd’hui une Institution panafricaine de référence en matière d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation. Le Pr Joseph Ki-Zerbo avait pour slogan «nan lara an sara», ce qui signifie, «Quand on se couche, on est mort».

3 days ago

Le CAMES

Journées Scientifiques du CAMES: Bilan et perspectives

A l’issue de la 4e édition des Journées scientifiques du CAMES tenue à Ouidah, au Bénin, du 2 au 5 décembre 2019, le Secrétaire Général du CAMES, le Pr Bertrand MBATCHI, a accordé une interview bilan à "SIKKA TV". A suivre ici :

youtu.be/p5vw7S8in6k
... See MoreSee Less

Voir sur Facebook

7 days ago

Le CAMES

JSDC 4: Revivez les temps forts des 4e Journées Scientifiques du CAMES grâce au Magazine "Valoriser les résultats de la recherche" édité par la Web TV panafricaine du monde universitaire et scientifique « Afrique Universités TV » de l’Agence universitaire pour l’Innovation.
youtu.be/2DpKYwB-_Qs
... See MoreSee Less

Voir sur Facebook

2 weeks ago

Le CAMES

Le Secrétaire Général du CAMES, Pr Bertrand MBATCHI, à la tête d'une délégation du CAMES, a été reçu en audience par Son Excellence IDRISS DEBY ITNO, Président de la République du Tchad, Chef de l'Etat ... See MoreSee Less

Voir sur Facebook

2 weeks ago

Le CAMES

Téléchargez le Programme des Journées Scientifiques du CAMES : www.lecames.org/programme-des-4es-journees-scientifiques-du-cames/ ... See MoreSee Less

Voir sur Facebook

4 weeks ago

Le CAMES

Revivez la cérémonie de clôture du 19e Concours #sjpeg2019 #afriqueuniversitéstv avec focus sur #prixcorisbankinternational ... See MoreSee Less

Voir sur Facebook