#Bénin : Lancement du 20e Concours d’agrégation des Sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion (SJPEG)

Après le Burkina Faso en 2019, le Bénin accueille du 4 au 17 novembre 2021 à Cotonou, dans l’enceinte de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université d’Abomey-Calavi, le 20e Concours d’agrégation des Sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion (SJPEG) du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). Durant cette session, ce sont 198 candidats(es) qui se feront évaluer par 38 membres des jurys dans le strict respect des gestes barrières.

La cérémonie d’ouverture de ce concours, présidée par le Ministre d’État, Ministre chargé du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale  Abdoulaye BIO TCHANÉ, représentant le Président de la République, s’est déroulée le 4 novembre 2021 au Palais des Congrès de Cotonou, en présence des Présidents d’Institutions, des membres du Gouvernement et des autorités académiques de la République du Bénin, des membres de jurys et des candidats, des membres du Secrétariat général du CAMES.

« Le concours d’agrégation est un mode exigeant de recrutement et de promotion des enseignants de l’enseignement supérieur, en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion en ce qui nous concerne ici, et en sciences de la santé » a déclaré la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Éléonore YAYI LADEKAN dans son mot de bienvenue. Depuis sa création, il permet de sélectionner les maîtres de conférences des Universités membres du CAMES, mais aussi et surtout des enseignants aguerris. Ainsi, il permettra de distinguer ceux qui, par leurs capacités scientifiques et pédagogiques, auront la lourde tâche d’enseigner aux générations présentes et futures, puis de contribuer à l’élaboration et à l’enracinement de la doctrine. 

Le Secrétaire Général par intérim du CAMES, Pr. Abou NAPON a exprimé sa profonde gratitude au Président Patrice TALON pour avoir accepté d’abriter cette session au moment où la plupart des États membres sont confrontés au défi de la lutte contre la Covid-19. Il a félicité les candidat.es pour leur participation à cette prestigieuse compétition en vue de se faire évaluer par leurs pairs et les a invités à faire preuve d’organisation, d’intelligence, d’endurance et de maîtrise de soi au cours du déroulement des travaux. Aux membres du Jury, le Secrétaire Général par intérim du CAMES a exprimé sa reconnaissance pour tous les efforts qu’ils ont consentis, en consacrant leur précieux temps à l’examen des dossiers des candidats et en acceptant d’effectuer le déplacement à Cotonou, pour évaluer in situ les aptitudes des candidats(es), à travers les trois épreuves prévues par le référentiel du Concours et dans le respect des critères du Concours et du Code d’éthique et de déontologie du CAMES. Ces derniers, par la voix de leur Porte-parole, Pr Adja Anassé Augustin ANASSE, ont rassuré les États membres du CAMES de ce qu’ils sont conscients de leurs attentes en matière de ressources humaines de qualité. Ils ont promis faire en sorte que ces attentes soient satisfaites dans le strict respect des critères et du Code d’éthique et de déontologie. 

Dans son discours d’ouverture, le Ministre d’État Abdoulaye BIO TCHANÉ a fait remarquer que ce concours permet aux pays membres du CAMES d’avoir un vivier d’excellence pour notre système universitaire car « les défis économiques, sociaux et culturels de notre monde interconnecté et concurrentiel rendent encore plus nécessaires un système universitaire performant avec des esprits fins, structurés, imaginatifs, inventifs et au service de leur métier ». Et c’est conscient de la nécessité d’un système universitaire performant que le Bénin a procédé, il y a seulement trois mois, sous l’impulsion du Président de la République, Monsieur Patrice Talon, à la rénovation de la gouvernance universitaire et du statut des enseignants chercheurs. Pour le Ministre d’État, le concours d’agrégation est un vrai marathon parsemé de multiples haies que sont la sous-admissibilité, l’admissibilité et enfin la redoutée admission, après une longue et fébrile attente. Il a recommandé aux candidats(es), de se surpasser, avec patience et ténacité pour franchir ces obstacles qui ne sont pas insurmontables. « Je veux compter sur vous pour que le record de réussite au concours toutes catégories et toutes sessions confondues depuis 1983 soit battu ici à Cotonou à l’occasion de ce concours », a-t-il souligné avant de prononcer l’ouverture officielle de cette session. 

Il faut noter qu’au cours de cette session, les candidats(es) doivent se soumettre à une série d’épreuves : 

  • une épreuve de discussion sur leurs travaux : durée 1 h, dont 15 min de présentation par le candidat.
  • une épreuve de commentaire de texte ou de documents en sciences juridiques et politique ou de théorie en science économique ou de gestion : durée 30 min après une préparation en loge de 8 h.
  • une épreuve de leçon de 30 min, après une préparation en loge de 8 h.

Une minute de silence a été observée au début de la cérémonie en mémoire du Pr. Bertrand MBATCHI, Secrétaire Général du CAMES décédé le 25 septembre dernier.

Consultez l’album photo

CAMES : Le Bénin relève le défi de l'organisation du 20ème concours d'agrégation malgré la Covid-19

Source : Communiqué officiel du Gouvernement – https://www.gouv.bj/actualite/1537/

2 weeks ago

Le CAMES
Le Prix #CorisBankInternational décerné à NGAHA Angélique de l’Université Université Alioune Diop de Bambey, Major de la Section « Sciences de Gestion » du 20e Concours d'agrégation des Sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion du #CAMES ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook