Fin du 20e Concours d’Agrégation de médecine : un taux de réussite de 81,53 % et des succès mémorables en termes de leçons apprises


La 20e session du Concours d’Agrégation de Médecine Humaine, Pharmacie, Odontostomatologie, Médecine Vétérinaire et Productions animales a pris fin ce mercredi 11 novembre 2020,   au Centre international des conférences de Kintélé, à Brazzaville, au Congo.


La cérémonie officielle de clôture dudit Concours s’est déroulée sous le Haut Patronage du Premier Ministre du Congo, représenté par le Ministre d’État, en charge de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Son Excellence Henri DJOMBO. 

Elle a débuté par la proclamation des résultats par le Président-coordonnateur général des jurys, Pr Maurice Aurélien SOSSO et la remise des diplômes aux lauréats. Il s’en est suivi l’allocution du Secrétaire Général du CAMES, Pr Bertrand MBATCHI et le discours de clôture du Ministre d’État, Son Excellence Henri DJOMBO.

En termes de résultats, sur les 287 candidats présentés 234 ont été déclarés  dignes de recevoir le grade de Maître de conférences agrégé du CAMES dans leurs spécialités respectives, soit un taux de réussite global de 81,53 %. Ce taux de réussite, bien que faible par rapport à celui de 2018 (83,14 %) et celui de 2016 (85,57 %), « est assez rassurant pour alimenter davantage les structures sanitaires » des pays membres, a fait savoir le Pr Bertrand MBATCHI, Secrétaire Général du CAMES. En effet, la quantité de spécialistes mise à la disposition de l’espace CAMES se trouve toujours plus importante d’une session à l’autre, soit 172 admis sur 201 candidats en 2016 ; 217 admis sur 261 candidats en 2018 et 234 admis sur 287 candidats en 2020.

« Il convient d’améliorer individuellement et collectivement la stratégie pour faire en sorte que malgré cet engouement pour le concours — qui se traduit par une massification non homogène, car elle touche plus certaines spécialités que d’autres — le taux de réussite puisse ne pas continuer à  décroitre », a plaidé le Secrétaire Général du CAMES.

Comme pistes de cette stratégie, le Pr Bertrand MBATCHI a relevé « (i) une meilleure sélection et préparation, (ii) un investissement dans les candidatures de jeunes, (iii) une incitation de femmes à s’orienter dans les domaines de la médecine et (iv) l’augmentation de l’effectif des membres des jurys ». Il a ajouté que « dans le contexte de croissance et de mutations de notre société, admirablement accélérée par la dynamique vertigineuse de l’évolution des technologies de l’information et de la communication, nous avons la responsabilité d’imprimer à notre Institution commune des transformations courageuses, tout en préservant intact la qualité et la crédibilité de ses évaluations ».

« Le vécu des différents obstacles dans le cadre de la pandémie de la Covid-19, nous rappelle cet impératif d’adaptation au risque de périr », a alerté le Pr Bertrand MBATCHI.

En effet, le CAMES a très tôt inscrit l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, dont la dématérialisation des programmes et activités au premier rang de ses priorités dans le Plan stratégique de développement du CAMES adopté en 2013 et reconduit en 2019, à travers son axe 3 « Doublure virtuelle du CAMES ou encore Programme SILHOUETTE ».

Aujourd’hui, le « Programme SILHOUETTE du CAMES » a permis au CAMES de se hisser au rang des institutions en charge de l’enseignement supérieur et de recherche les plus innovantes au monde. Le CAMES a su s’adapter au nouveau contexte de la société de l’information, notamment par l’innovation. Présentement, sans fausse modestie, le CAMES apprécie tout naturellement et à sa juste valeur, le retour sur investissement du « Programme SILHOUETTE ».

La stratégie de transposition des innovations du « Programme SILHOUETTE » au Concours d’agrégation de médecine prévoit la dématérialisation de la première épreuve et progressivement de  la seconde épreuve, tout en misant sur une prise de conscience généralisée des États et des IESR sur l’importance d’adopter une nouvelle vision de développement du numérique,  axée sur le renforcement multiforme des capacités des parties prenantes.


2 months ago

Le CAMES
La Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, Madame Kandia Camara, représentant le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Patrick Achi, a procédé ce jeudi 03 juin 2021, à Abidjan, à l’ouverture officielle des travaux des 37e et 38e sessions du Conseil des Ministres du #CAMES. ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook