La 12e réunion extraordinaire du CCG a été une réussite à tout point de vue


Le Comité consultatif Général — Instance consultative de pilotage du CAMES — s’est réuni du 27février au 1ermars 2023 au Centre de conférences internationales de Kintélé, à Brazzaville au Congo, pour examiner les questions académiques et scientifiques à soumettre à la 40esession du Conseil des Ministres, qui se tiendra du 22 au 26mai 2023 à Niamey (Niger). 

Une cérémonie d’ouverture rehaussée par la présence du Premier Ministre et des Membres du Gouvernement

La cérémonie officielle d’ouverture des travaux a été présidée par le Premier Ministre, Chef du gouvernement, de la République du Congo, Son Excellence Anatole Collinet MAKOSSO, en présence de la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Pr Delphine Édith Emmanuel ADOUKI, du Secrétaire Général du CAMES, Pr Souleymane KONATÉ, du Président du CCG, Pr Ahmadou Aly MBAYE, des membres de l’instance et de plusieurs autres membres du gouvernement ainsi que des sommités de l’enseignement supérieur.

« Au nom de la République du Congo, je réaffirme notre engagement aux valeurs que porte et promeut le CAMES. La République du Congo apprécie la contribution notable du CAMES aux progrès scientifiques et économiques des pays membres », a indiqué le Chef du gouvernement congolais.

Au Premier Ministre de poursuivre en rappelant que « la République du Congo s’est fixée comme objectif d’assurer la qualité de son enseignement supérieur et de sa recherche scientifique. Ce qui justifie la décision de la création de l’Agence nationale d’assurance qualité » de l’enseignement supérieur en décembre 2022 ». Il a terminé en sollicitant « l’accompagnement du CAMES en vue de favoriser une meilleure participation de nos universités, Écoles et instituts à un enseignement de qualité ».

Quant à la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Pr Delphine Édith Emmanuel ADOUKI, elle est revenue sur la volonté du Congo d’améliorer les offres de formation à travers notamment la mise en place d’une Agence nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur. 

Prenant la parole, le Secrétaire Général du CAMES a exprimé, en premier lieu, sa déférente gratitude à Son Excellence Monsieur DENIS SASSOU-NGUESSO, Président de la République du Congo, Chef de l’État, Grand-Croix de l’Ordre International des Palmes Académiques du CAMES, et à son Gouvernement, pour le soutien permanent et inconditionnel apporté au CAMES.

« La République du Congo, membre fondateur du CAMES, participe à l’ensemble des programmes statutaires, et fournit d’éminentes personnalités du monde académique qui contribuent activement à l’animation des instances de gouvernance de notre institution commune », a rappelé le Secrétaire Général du CAMES.

Le Pr Souleymane KONATÉ est également revenu sur la vision de la nouvelle équipe dirigeante du Secrétariat général du CAMES.

« Au regard des mutations que connaît le monde en général, et en particulier le domaine de l’Enseignement supérieur et la Recherche, il convient de faire prendre au CAMES, 55 ans après sa création, le pari de répondre de façon efficace et efficiente aux problématiques de développement de l’Afrique et aux attentes de ses États membres », a fait savoir le Secrétaire Général du CAMES.

Tout en rendant hommage à la vision d’indépendance et d’intégration des Pères Fondateurs du CAMES, le Pr Souleymane KONATÉ a rappelé que la vision de la nouvelle équipe dirigeante du Secrétariat général s’inscrit dans la continuité de la tradition du CAMES, tout en ayant l’ambition de faire de notre institution, « la référence internationale en matière d’évaluation scientifique, et un véritable outil d’intégration académique et de développement durable des États membres ». 

Prenant la parole à son tour, le Président du CCG, Pr Ahmadou Aly MBAYE, a salué les efforts continus déployés par Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Pr Delphine Édith EMMANUEL ADOUKI, pour la modernisation du système d’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation du Congo, en ayant une vision axée sur l’assurance qualité.

Pour le Président du CCG, la 12e réunion extraordinaire du CCG marque un tournant décisif pour le CAMES qui vient de se doter d’une nouvelle équipe dirigeante. 

« Notre assise abordera un ordre du jour axé sur des points d’intérêt liés aux activités des programmes statutaires réalisés, à l’amélioration des outils de gouvernance académique des programmes, au renouvellement des membres de la commission d’éthique et déontologie du CAMES, dont le mandat est arrivé à son terme et au renforcement des compétences des membres du CCG sur certaines plateformes numériques développées par le CAMES », a fait savoir le Pr Ahmadou Aly MBAYE. 

Une cérémonie de clôture des plus réussies, témoignant d’un CAMES fort et aimé de ses membres

Les rideaux sont tombés le 1ermars 2023 sur la 12esession extraordinaire du Comité consultatif Général, avec ladoption de plusieurs avis et recommandations à l’attention du Conseil des Ministres et le renouvellement des membres de la commission d’éthique et de déontologie du CAMES. 

À la clôture de cette session, présidée par Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Pr Delphine Édith EMMANUEL ADOUKI, les intervenants ont à l’unanimité salué les conditions d’accueil et la réussite des travaux.

« Le CAMES et l’ensemble des participants ont été particulièrement marqués par la qualité de l’accueil qui a été réservé à nos délégations par la République du Congo. Nous avons été très sensibles à l’intérêt et au soutien accordés au CAMES, par les plus hautes autorités de la République du Congo, avec à leur tête Son Excellence Monsieur DENIS SASSOU-NGUESSO, Président de la République du Congo, Chef de l’État, Grand-Croix de l’Ordre International des Palmes Académiques du CAMES. Soutien exprimé solennellement par SEM Monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement, lors de son allocution à la cérémonie d’ouverture », a fait savoir le Secrétaire Général du CAMES.

S’adressant à Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, le Secrétaire Général a fait savoir qu’au regard de l’importance que son département ministériel accorde à l’assurance qualité, le Secrétariat général du CAMES sera particulièrement attentif à ses orientations et instructions, pour aider à surmonter les défis liés à une telle politique de changement transformationnel.

Le Pr Souleymane KONATÉ a également saisi l’occasion pour lancer un appel pressant à l’ensemble des parties prenantes de l’Enseignement supérieur et de la recherche du Congo, afin qu’elles s’approprient individuellement et collectivement les préceptes de l’assurance qualité. 

Il a, par ailleurs, invité les experts en qualité formés par le CAMES, au niveau national et international, à intensifier le plaidoyer auprès de leurs pairs pour s’approprier les exigences de la démarche qualité. Il les a exhortés également à organiser davantage de sessions d’informations et formation sur les guides et les référentiels d’évaluation du CAMES, pour une meilleure dissémination.

« C’est cela également le service à la communauté, prôné par le CAMES dans le nouveau Guide d’évaluation des enseignants-chercheurs et chercheurs », a-t-il souligné. 

Le Secrétaire Général du CAMES a appelé les membres du CCG à s’impliquer davantage dans le plaidoyer visant la promotion des acquis de notre institution commune, en réfléchissant sur de nouvelles approches de partages d’expérience et de bonnes pratiques entre les différents systèmes d’enseignement supérieur et de recherche de l’espace CAMES.  

Le Pr Souleymane KONATÉ a aussi fait savoir que le CCG a procédé au renouvellement des membres de la Commission d’éthique et de déontologie du CAMES, dont le mandat est arrivé à terme. 

« Désormais, il est acté que le Secrétaire Général du CAMES n’est plus le président de la Commission d’éthique et déontologie. Néanmoins, il demeure le garant du respect et de l’application stricte des dispositions du Règlement N° 01/2022/CM/CAMES portant Code d’Éthique et de Déontologie du CAMES », dixit le Secrétaire Général du CAMES. 

Concernant les avis et les recommandations fortes émis par le CCG, le Secrétaire Général du CAMES a exhorté les participants à être les porte-voix du CAMES dans leurs pays en assurant une large diffusion des grandes orientations prises à Brazzaville, pour une meilleure appropriation par leurs pairs.

Pour le Président du CCG, Pr Ahmadou Aly MBAYE, « les résultats enregistrés attestent de la pertinence de la contribution de cette instance CCG, au fonctionnement du CAMES. “Comme à l’accoutumée, nous avons montré notre capacité à travailler ensemble dans un climat de sérénité et de convivialité sans égal. Ce qui a contribué à la réussite des travaux de cette réunion extraordinaire du Comité Consultatif Général du CAMES”, a fait savoir le Président du CCG.

Le Pr Ahmadou Aly MBAYE a profité de l’occasion pour rappeler les acquis de la 12e session extraordinaire du CCG, notamment :

  • Adoption du rapport du 21e concours d’agrégation de Médecine humaine, pharmacie, Odontostomatologie, Médecine vétérinaire et productions animales. Des recommandations visant à en améliorer le déroulement et la pertinence ont été émises. 
  • Adoption des recommandations sur le Guide d’évaluation du concours d’agrégation des sciences de la santé Médecine. 
  • Validation des modalités d’organisation en mode hybride des concours d’agrégation du CAMES (Médecine et SJPEG). Le concours SJPEG bénéficiera du retour d’expérience du Concours des Sciences de la santé et pour ce faire, un dispositif pilote sera expérimenté pour la première épreuve de toutes les sections.
  • Validation des résultats de la 37e session du Programme de reconnaissance et d’équivalence des diplômes (PRED) et adoption de ses recommandations.
  • Examen des recours formulés contre des décisions prises au niveau des CTS et du PRED.
  • Mise en place de la nouvelle Commission d’Éthique et Déontologie du CAMES.
  • Renforcement des compétences des membres du CCG sur certaines plateformes numériques développées par le CAMES.
  • Validation du dispositif de lancement en mars 2023, à titre pilote, de l’initiative “Reconnaissance et d’indexation des revues et publications scientifiques (RIRP)”, dénommée CODEX, visante à relever le niveau de qualité des revues de l’espace CAMES.
  • Validation du Module d’aide à la Gouvernance des Institutions d’enseignement supérieur (MAGIE), offert par le CAMES, afin d’aider les parties prenantes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et leurs collaborateurs à affronter la complexité d’exercice de leurs fonctions. Une série de formations sera planifiée en marge des sessions présentielles, mais également à distance.

C’est sur cette note positive qu’ont pris fin les travaux de la 12e session extraordinaire du Comité Consultatif Général du CAMES. 

Une conférence publique sur l’Assurance qualité dans l’enseignement supérieur 

À l’initiative de la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Pr Delphine Edith Emmanuel ADOUKI, le CAMES a organisé le 28février 2023, au Centre de conférences internationales de Kintélé, à Brazzaville, une conférence publique sur l’Assurance qualité dans l’enseignement supérieur.

Cette conférence, offerte à toutes les parties prenantes du système d’enseignement supérieur et de recherche de la République du Congo, a été animée par le Pr Bonaventure MVE-ONDO, avec comme panélistes les professeurs Joseph AKA et Saturnin Enzonga YOCA. 

Présidant la cérémonie d’ouverture, la Ministre Delphine Édith Emmanuel ADOUKI a fait savoir que “la tenue de cette conférence est placée sous le signe de dualité. Elle constitue, d’une part, l’expression de la volonté politique de la République du Congo et, d’autre part, elle témoigne de la volonté de transformer son système d’enseignement supérieur”.

Pour le Secrétaire Général du CAMES, “en instruisant le CAMES d’organiser cette conférence publique sur une thématique cruciale qu’est l’Assurance qualité, la Ministre Delphine Édith Emmanuel ADOUKI replace le CAMES dans son rôle légitime d’Agence-Conseil auprès de ses États membres”.

En effet, le CAMES a pour principale mission “la coordination et l’harmonisation des politiques d’enseignement supérieur et de recherche”. Il joue dans ce sens le rôle d’Agence d’assurance qualité et d’accréditation, pour ses États membres. À cet effet, le CAMES a mis à la disposition des États membres un ensemble d’outils et référentiels qui devraient contribuer à une meilleure attractivité et compétitivité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche de son espace, en permettant notamment la construction d’un socle commun de la démarche qualité.

L’expertise du CAMES, en matière d’assurance qualité, est montée en puissance à partir de 2022, avec la “Directive relative à l’assurance qualité et à l’accréditation”, adoptée par le Conseil des Ministres, pour harmoniser les pratiques en matière d’assurance qualité et d’accréditation au sein de l’espace CAMES. Ceci dans le respect de la souveraineté des États membres, de l’indépendance et de l’autonomie des structures nationales d’assurance qualité et d’accréditation.

Le Pr Souleymane KONATÉ a pleinement remercié le ministère de tutelle d’avoir pensé à cette pratique novatrice que le CAMES va inscrire au rang de ses bonnes pratiques à démultiplier dans la conduite de ses activités statutaires.

Il a, par ailleurs, invité toutes les parties prenantes à la conférence à découvrir le répertoire des ressources sur l’assurance qualité produit par le CAMES et à accompagner Madame la Ministre dans la mise en œuvre de sa vision d’implémenter l’assurance qualité au sein des établissements de l’enseignement supérieur et de recherche de la République du Congo. 

“Osez expérimenter la robustesse des outils qualité du CAMES, pour gagner en compétitivité et en rayonnement international”, a plaidé le Secrétaire Général du CAMES.

Une leçon inaugurale pleine d’enseignements sur les enjeux de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur

« Une immense célébrité du football mondial avait dit ceci, il y a plus de 20 ans : “Les pays africains n’ont pas encore gagné la coupe du monde. Cependant, il y a des Africains qui l’ont gagnée. Il ne s’agit donc pas d’une malédiction ou d’une tare congénitale, mais simplement d’un problème d’organisation”. À cette déclaration, j’ajoute : de mise en place des mécanismes et des moyens d’amélioration de la qualité. Il en est du football comme des universités. 

Partout dans le monde, les institutions d’enseignement supérieur et de recherche subissent de fortes pressions pour devenir responsables de leur propre qualité.

Partout dans le monde, les institutions d’enseignement supérieur et de recherche subissent de fortes pressions pour devenir responsables de leur propre qualité. Plus que jamais, on leur demande de démontrer à leurs parties prenantes, à leurs partenaires, c’est-à-dire aux étudiants, aux enseignants, mais aussi aux familles, aux gouvernements et aux milieux professionnels que leurs activités de formation et leurs services soient de “qualité”. Si tout le monde semble de prime abord savoir ce qu’il en est de la qualité, en revanche, dès que le mot est lâché et surtout qu’il faut l’appliquer, plus personne ne sait de quoi il s’agit, ni comment la mesurer. En effet, il n’existe pas de définition unique et objective de la qualité. Ce que l’on sait cependant, c’est que la qualité, c’est le fait d’atteindre les objectifs et buts qui ne sont pas seulement fixés par l’Université, mais aussi en dialogue avec l’ensemble de ses partenaires, des acteurs et des décideurs. 

Lorsque l’on veut discuter des défis de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur, il me semble qu’il faut répondre aux cinq questions ou séries de questions fondamentales que voici :

  1. Pourquoi ? Pourquoi doit-on faire de la qualité dans l’enseignement supérieur ? 
  2. Qu’est-ce que la qualité ? Comment sortir des définitions relatives et partisanes sur la qualité et bâtir le consensus sur la qualité dans l’enseignement supérieur ?
  3. Qu’est-ce que l’assurance qualité ? Pourquoi a-t-on opéré un glissement sémantique en passant de l’assurance de la qualité à l’assurance qualité ? 
  4. Comment asseoir l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur et dans les établissements ? Comment et en quel sens la développer pour améliorer les performances et l’efficacité de nos institutions ?
  5. Que nous reste-t-il à faire dans nos universités et surtout quelle peut être l’apport du CAMES dans ce processus ? ».

C’est par cette introduction que le Pr Bonaventure MVE-ONDO a débuté sa leçon inaugurale que nous vous invitons de découvrir l’intégralité ci-après : https://www.lecames.org/wp-content/uploads/2023/03/Conference-AQ-MVE-ONDO_web.pdf.

Décoration dans l’Ordre international des palmes académiques 

En marge de la cérémonie de clôture de la 12esession extraordinaire du CCG, 10enseignants-chercheurs et chercheurs de la République du Congo ont été reçus dans l’Ordre international des palmes académiques. 

Pourvu des attributs de Commandeur dans l’OIPA/CAMES, Dr Louis BAKABADIO, Conseiller spécial du Président congolais, a pris la parole au nom des récipiendaires. 

Grade de Chevalier

  1. MOMBO Michel – Alain, Professeur Titulaire (Histoire ancienne), Université Marien N’Gouabi (Congo)
  2. ELENGA Raymond Gentil, Professeur Titulaire en physique, Université Marien N’Gouabi (Congo)
  3. ATIPO IBARA Blaise Irenée, Professeur Titulaire en Hépatologie, Université Marien N’Gouabi (Congo)
  4. LENGA Arsène, Professeur Titulaire en biologie et écologie animales, Université Marien N’Gouabi (Congo)
  5. ONDZOTTO Gontran, Professeur Titulaire en ORL, Université Marien N’Gouabi (Congo).

Grade d’officier

  1. ILOKI Léon Hervé, Professeur titulaire de Gynécologie-Obstétrique, Université Marien Ngouabi (Congo)
  2. M’PASSI MABIALA Bernard, Professeur titulaire de Physique, Université Marien Ngouabi, Directeur Général de l’enseignement
    supérieur (Congo)
  3. Monsieur NTSIBA Honoré, Professeur titulaire de Rhumatologie à l’Université Marien Ngouabi, Membre du CTS Médecine et de jury du concours d’agrégation de Médecine.
  4. Monsieur TALIANE Tchibamba Ignace, ancien Directeur de Cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur du Congo.

Grade de Commandeur

Monsieur BAKABADIO Louis, Conseiller du Président de la République du Congo en charge de l’Education.

Extrait

« Mes collègues récipiendaires et moi-même, sommes sensibles à l’honneur qui nous ai fait d’être reçus dans les grades de l’Ordre international des palmes académiques du CAMES. Nous sommes d’autant plus honorés que l’Institution, qui nous confère ces grades, est celle qui représente d’une part, les Lumières africaines, au sens des encyclopédistes, et d’autre part, le meilleur exemple d’intégration réussie en Afrique.

Nous vous assurons de ne ménager aucun effort, pour que le CAMES reste cet excellent et unique instrument de gestion des problématiques de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique des pays membres, à travers ses divers programmes.

Pour nous, les grades académiques du CAMES témoignent à eux seuls du savoir et du savoir-faire dans la production, la transmission des connaissances et la recherche scientifique. Et s’il y a un doute en la matière, l’Agence nationale d’assurance qualité est notre bouclier ». 

4 days ago

Le CAMES
𝗟𝗲 𝗥𝗲́𝘀𝗲𝗮𝘂 𝗱𝗲𝘀 𝗣𝗮𝗿𝘁𝗲𝗻𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗧𝗲𝗰𝗵𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗲𝘁/𝗼𝘂 𝗙𝗶𝗻𝗮𝗻𝗰𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗱𝘂 #𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦 𝘀’𝗲𝗻𝗴𝗮𝗴𝗲 𝗮̀ 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗮𝘅𝗲𝘀 𝘀𝘁𝗿𝗮𝘁𝗲́𝗴𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗣𝗦𝗗𝗖 𝟮𝟬𝟮𝟰-𝟮𝟬𝟮𝟴Le 23 mai 2024, le Réseau des Partenaires Techniques et/ou Financiers du CAMES (RPTF) a tenu sa 7e rencontre statutaire en marge de la 41e session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES, qui s’est déroulée du 20 au 24 mai 2024 à Kintélé, au Congo.Lors de la session plénière de la 41e session du Conseil des Ministres, ces Partenaires Techniques et/ou Financiers du CAMES ont unanimement salué cette vision futuriste de l’enseignement supérieur insufflée par le CAMES à travers son ambition de devenir, d’ici 2033, « l’institution de référence internationale en matière d’évaluation scientifique et un véritable outil d’intégration académique au service du développement durable de l’Afrique ».Ils se sont engagés à accompagner la feuille de route du CAMES, en actionnant les leviers tels que la coopération universitaire dans l’enseignement technique et supérieur, l’intégration de l’entrepreneuriat dans le système d’enseignement pour favoriser l’employabilité des jeunes, la promotion et la valorisation de la recherche, l’harmonisation des curricula de formation, la mobilité scientifique dans l’espace CAMES, l’harmonisation de l’assurance qualité et l’accréditation, et la digitalisation de l’enseignement à travers la création des universités virtuelles. Autant d’actions qui devraient contribuer à renforcer la crédibilité et la reconnaissance internationale de nos institutions académiques et de nos chercheurs.www.lecames.org/le-reseau-des-partenaires-techniques-et-financiers-sengage-a-soutenir-les-axes-st... ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

4 days ago

Le CAMES
𝗥𝗲́𝘂𝗻𝗶𝗼𝗻 𝘀𝘁𝗮𝘁𝘂𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝘂 𝗖𝗼𝗻𝘀𝗲𝗶𝗹 𝗱𝗲 𝗹’𝗢𝗿𝗱𝗿𝗲 𝗜𝗻𝘁𝗲𝗿𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹 𝗱𝗲𝘀 𝗣𝗮𝗹𝗺𝗲𝘀 𝗔𝗰𝗮𝗱𝗲́𝗺𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 (𝗢𝗜𝗣𝗔) 𝗱𝘂 #𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦Le Conseil de l’Ordre International des Palmes Académiques du CAMES (OIPA/CAMES) a tenu sa réunion statutaire, le 22 mai 2024, à Kintélé au Congo, en marge de la 41e session du Conseil des Ministres, en présence de tous ses membres.Au cours de la rencontre, le Conseil a procédé à : (i) l’examen et l’adoption des procès-verbaux et rapports d’activités de 2022 et 2023 ; (ii) l’analyse des dossiers de candidature soumis par les États membres aux différents grades de l’OIPA/CAMES, ainsi que ceux présentés par le Grand Chancelier dans le cadre des propositions exceptionnelles ; et (iii) l’examen des projets de résolutions de l’OIPA/CAMES au titre de l’année 2023.À l’issue des travaux, le Conseil a fait un compte-rendu de sa réunion statutaire au Conseil des Ministres et a soumis plusieurs résolutions qui ont été adoptées par cette instance, dont :- la Résolution OIPA/CAMES/CO/CM/2024-14 portant réduction de l’ancienneté entre les grades et dignités de l’ordre international des palmes académiques du CAMES (OIPA/CAMES). Elle est fixée désormais à 5 ans au lieu de 7 ans et ;- la Résolution OIPA/CAMES/CO/CM/2024-15 portant administration transitoire de l’ordre du mérite international (OMI) du CAMES par le Conseil de l’OIPA /CAMES.www.lecames.org/reunion-statutaire-du-conseil-de-lordre-international-des-palmes-academiques-oipa... ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

4 days ago

Le CAMES
𝟯𝟵𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 #𝗣𝗥𝗘𝗗/𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦 : 𝗔𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝗱𝗲 𝗳𝗼𝗿𝗺𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝗣𝗥𝗘𝗗Le CAMES organise, le mardi 11 juin 2024, un atelier virtuel de renforcement des capacités des personnes ressources des Institutions d’enseignement supérieur et de recherche (IESR) dont les offres de formation sont candidates à l’accréditation CAMES, via le Programme Reconnaissance et Équivalence des Diplômes (PRED).Cet atelier, qui se tient en prélude à la 39e Session du PRED, sera axé sur les thématiques suivantes : (i) Les généralités sur le PRED; (ii) La rédaction du rapport d’auto-évaluation sur la base des référentiels CAMES (iv) La soumission en ligne des dossiers sur la plateforme e-PRED (pred.cames.online). ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

1 week ago

Le CAMES
𝗖𝗼𝗻𝗰𝗼𝘂𝗿𝘀 𝗱’𝗔𝗴𝗿𝗲́𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗦𝗰𝗶𝗲𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗝𝘂𝗿𝗶𝗱𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀, 𝗣𝗼𝗹𝗶𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀, 𝗘́𝗰𝗼𝗻𝗼𝗺𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗚𝗲𝘀𝘁𝗶𝗼𝗻 (𝗦𝗝𝗣𝗘𝗚) : 𝗡𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗱𝗶𝘀𝗽𝗼𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗿𝗲𝗹𝗮𝘁𝗶𝘃𝗲 𝗮𝘂𝘅 𝗰𝗼𝗻𝗱𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗶𝗽𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻Le Secrétariat Général du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) porte à la connaissance des enseignants-chercheurs et des institutions d’enseignement supérieur membres du CAMES, l’adoption par la 41e session du Conseil des Ministres, d’une nouvelle disposition relative aux conditions de participation au Concours d’Agrégation des Sciences Juridiques, Politiques, Économiques et de Gestion (SJPEG) pour l’édition 2025.À partir du Concours d’Agrégation des SJPEG de 2025, tout dossier de candidature devra obligatoirement comporter au moins deux (02) publications dans des revues spécialisées à comité de lecture et à diffusion internationale, intervenues postérieurement à l’inscription du candidat sur la Liste d’Aptitude aux Fonctions de Maître-Assistant (LAFMA) du CAMES. www.lecames.org/concours-dagregation-des-sciences-juridiques-politiques-economiques-et-de-gestion... ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

1 week ago

Le CAMES
𝟰𝟲𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗖𝗖𝗜 : 𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝘂𝘅 𝗱𝗲́𝗯𝘂𝘁𝗲𝗿𝗼𝗻𝘁 𝗹𝗲 𝟭𝗲𝗿 𝗷𝘂𝗶𝗹𝗹𝗲𝘁 𝟮𝟬𝟮𝟰Le lundi 1er juillet 2024, le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) procédera en ligne (visioconférence) au lancement officiel des travaux de la 46e session des Comités Consultatifs Interafricains (CCI).Cette 46e session se déroulera en mode bimodal, suivant le chronogramme suivant :𝗟𝗲 𝘃𝗼𝗹𝗲𝘁 𝗮̀ 𝗱𝗶𝘀𝘁𝗮𝗻𝗰𝗲Le volet à distance concerne l’évaluation des dossiers de candidatures et l’établissement des procès-verbaux de délibération des résultats.Il est prévu, du 1er au 10 juillet 2024, via des salles virtuelles dédiées, suivant un chronogramme d’activité prédéfini par chaque Comité Technique Spécialisé (CTS) en accord avec le Secrétariat général du CAMES et, en tenant compte du nombre de dossiers à évaluer.Pour le CTS LSH, les travaux débuteront le 26 juin 2024 au vu du nombre relativement élevé des dossiers pour ce CTS.𝗟𝗲 𝘃𝗼𝗹𝗲𝘁 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗶𝗲𝗹Le Comité Consultatif Général (CCG), élargi aux Présidents de CTS, se réunira en présentiel à Libreville (Gabon) en juillet 2024, pour valider les résultats de la 45e session des CCI, à une date qui sera précisée ultérieurement.www.lecames.org/46e-session-des-cci-les-travaux-debuteront-le-1er-juillet-2024/ ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

1 week ago

Le CAMES
𝗟𝗲 𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦 𝗮 𝗽𝗿𝗶𝘀 𝗽𝗮𝗿𝘁 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗿𝗲́𝘂𝗻𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘀𝘂𝗹𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗷𝗲𝘁𝘀 𝗝𝗼𝗶𝗻𝘁𝗤𝗔 𝗲𝘁 𝗣𝗔𝗤𝗔𝗔Organisée par OBREAL Global, en partenariat avec le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES), le Ministère de l’Enseignement Supérieur et le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation du Cameroun, la réunion de consultation des projets JointQA (modèle d’évaluation conjointe) et PAQAA (Agence Panafricaine d’Assurance Qualité) s’est tenue à Yaoundé, au Cameroun, du 14 au 16 mai 2024. Le CAMES y a été représenté par son Secrétaire Général, Pr Souleymane KONATÉ accompagné du Directeur des programmes du CAMES en charge de l’Assurance Qualité, Pr Saturnin ENZONGA YOCA et de M. Briand IDOSSOU, membre du groupe de travail sur l’élaboration des référentiels conjoints.Cette réunion de consultation a connu la participation des représentants des Ministères de l’Enseignement Supérieur, des Agences Nationales d’Assurance Qualité, des Universités pilotes, des Partenaires européens, des partenaires associés, etc.www.lecames.org/le-cames-a-pris-part-a-la-reunion-de-consultation-des-projets-jointqa-et-paqaa-2/ ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

2 weeks ago

Le CAMES
𝗖𝗼𝗻𝗴𝗼 : 𝗰𝗲́𝗿𝗲́𝗺𝗼𝗻𝗶𝗲 𝗱𝗲 𝗿𝗲́𝗰𝗲𝗽𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹’𝗢𝗿𝗱𝗿𝗲 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹 𝗱𝗲𝘀 𝗣𝗮𝗹𝗺𝗲𝘀 𝗮𝗰𝗮𝗱𝗲́𝗺𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦La cérémonie officielle de clôture des travaux de la 41e session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES, le 24 mai 2024 à Kintele (Brazzaville), a été suivie de la réception dans l’Ordre International des Palmes Académiques du CAMES (OIPA/CAMES) des enseignants-chercheurs ayant contribué de manière significative au rayonnement notre Institution commune dans les domaines de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.www.lecames.org/ceremonie-de-reception-dans-lordre-international-des-palmes-academiques-du-cames/ ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

2 weeks ago

Le CAMES
𝗟𝗮 𝗱𝗲́𝗹𝗲́𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗖𝗼𝗻𝘀𝗲𝗶𝗹 𝗱𝗲𝘀 𝗠𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦 𝗿𝗲𝗰̧𝘂𝗲 𝗲𝗻 𝗮𝘂𝗱𝗶𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲 𝗣𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗥𝗲́𝗽𝘂𝗯𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝘂 𝗖𝗼𝗻𝗴𝗼Le vendredi 24 mai 2024, Son Excellence Monsieur Denis SASSOU-N’GUESSO, Président de la République du Congo, a reçu en audience à sa résidence du Plateau les Ministres, le Secrétaire Général et les représentants des ministres participant à la 41e session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES, tenue à Kintélé (Brazzaville) du 20 au 24 mai 2024.Au cours de cette audience, les principales conclusions du Conseil des Ministres ont été présentées au Chef de l’État par le Professeure Delphine Édith EMMANUEL-ADOUKI Présidente en exercice du Conseil des Ministres du CAMES.www.lecames.org/la-delegation-du-conseil-des-ministres-du-cames-recue-en-audience-par-le-presiden... ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

2 weeks ago

Le CAMES
𝗥𝗲́𝘁𝗿𝗼𝘀𝗽𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗮 𝟰𝟭𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗼𝗿𝗱𝗶𝗻𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝘂 𝗖𝗼𝗻𝘀𝗲𝗶𝗹 𝗱𝗲𝘀 𝗠𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦La 41e session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES s’est tenue du 20 au 24 mai 2024 à Brazzaville, au Centre international des conférences de Kintele, sous la présidence du Professeur Saïdou MAMADOU, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Technologique du Niger, Président en exercice du Conseil des Ministres du CAMES.Le programme de cette session s’est déroulé en trois phases successives : la réunion du Comité des Experts, suivie de celles des partenaires techniques et financiers du CAMES et du Conseil de l’Ordre international des palmes académiques du CAMES, et enfin la Session ministérielle regroupant les ministres en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche, ou leurs représentants. Cette 41e session a été rehaussée par la présence effective de neuf (9) ministres, six (6) représentants mandatés ainsi que celle du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation du Royaume du Maroc, pays invité. Il est également à noter, parmi les représentants, la présence de Madagascar qui marque ainsi son retour actif dans les activités statutaires du CAMES. lundicames.lecames.org/nl3/R8OlAC8ogRd6jzu2XOm3oA? ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

3 weeks ago

Le CAMES
Le #Congo prend la présidence du Conseil des Ministres du #cames. La #Guinée abritera la 42e session du Conseil des Ministres du #cames. ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook