Les académies mondiales appellent à une action concertée pour lutter contre les revues et conférences prédatrices

« InterAcademy Partnership (IAP) » — un réseau mondial regroupant plus de 140 académies nationales, régionales et mondiales des sciences, de l’ingénierie et de la médecine — vient de publier un nouveau rapport sur la « Lutte Contre les Revues et les Conférences Scientifiques Prédatrices ».

En 2020, l’IAP a lancé une étude de deux ans intitulée « Combatting Predatory Academic Journals and ConferencesLutter contre les revues et les conférences scientifiques prédatrices», dont l’objectif était d’identifier des interventions pratiques et efficaces pouvant freiner et aider à lutter contre la hausse inquiétante des revues et des conférences prédatrices.

Ce nouveau rapport a formulé des recommandations pertinentes pour un plan d’action global et systémique visant à contrer ces pratiques envahissantes et dommageables.


Voici l’intégralité du communiqué de presse de l’IAP


Vendredi 11 mars 2022 — Les académies mondiales appellent à une action concertée pour lutter contre les revues et conférences prédatrices.

Le secteur de la recherche est devenu de plus en plus vulnérable à la prédation commerciale. À mesure que les modèles d’affaires universitaires et de publication, les systèmes d’évaluation de la recherche et les systèmes d’évaluation par les pairs continuent d’évoluer, ils sont vulnérables à l’exploitation et à la faute professionnelle. Poussée par le profit et l’intérêt personnel, l’ampleur de cette prédation est en hausse. Elle risque de polluer l’entreprise mondiale de recherche, ce qui aura de graves répercussions sur la qualité et l’intégrité de la recherche, de gaspiller le financement de la recherche, de faire dérailler les carrières de recherche et de compromettre les décisions stratégiques fondées sur des données probantes.

Aujourd’hui est publié un nouveau rapport du InterAcademy Partenariat (IPA) — le réseau mondial de plus de 140 académies des sciences, de l’ingénierie et de la médecine. Ce rapport est l’aboutissement d’une étude de deux ans, Combatting Predatory Academic Journals and Conferences, financée par la Gordon and Betty Moore Foundation, qui a exploré ces pratiques de façon plus exhaustive et inclusive que jamais auparavant.

Un groupe de travail international composé de divers experts a mené de vastes recherches documentaires et entendu des témoignages d’intervenants clés. et mener une enquête mondiale unique qui a mobilisé plus de 1 800 chercheurs du monde entier afin de mieux comprendre ce qui constitue des pratiques universitaires prédatrices, leur prévalence et leur impact, les outils et les ressources pour les éviter, ainsi que les moteurs ou les causes profondes qui leur permettent de prospérer. Le message des auteurs est frappant : les pratiques académiques prédatrices augmentent à un rythme préoccupant et nécessitent une attention urgente.

« Les revues et conférences prédatrices semblent être omniprésentes dans toutes les régions, disciplines et étapes de la carrière universitaire, plus de 80 % des répondants à notre enquête mondiale indiquant qu’elles constituent déjà un problème ou qu’elles sont en hausse dans leur pays de travail ». « Nous estimons que plus d’un million de chercheurs ont probablement utilisé des débouchés prédateurs (en grande partie à leur insu) au coût de milliards de dollars de recherche gaspillée. Cela est dû en grande partie à un manque de conscience et de ne pas savoir reconnaître ce qui est prédateur et ce qui ne l’est pas. La formation est à la fois urgente et impérative. »

Susan Veldsman, Coprésident de l’étude.

Les revues et conférences universitaires prédatrices sont celles qui sont motivées par le profit plutôt que par la bourse, sollicitant des articles et des résumés de chercheurs par des actions qui exploitent la pression sur les chercheurs pour publier et présenter leurs travaux. Le rapport du IAP s’appuie sur les définitions actuelles et offre un éventail de pratiques relatives aux revues et aux conférences, soit un vaste ensemble de comportements prédateurs dynamiques et de caractéristiques qui font la distinction entre la fraude pure et simple, les pratiques de piètre qualité, douteuses et contraires à l’éthique et les pratiques exemplaires. Tous les types de médias d’édition et de conférence, des éditeurs traditionnels réputés et établis aux nouveaux éditeurs en libre accès, peuvent potentiellement adopter des pratiques contraires à l’éthique, n’importe où dans le monde.

Pour aider les utilisateurs à naviguer dans cette complexité, des recommandations sont offertes pour aider les chercheurs à faire preuve de diligence raisonnable et à faire des choix éclairés quant à l’endroit où publier et présenter leurs travaux. Parmi les nombreuses recommandations, il est fortement recommandé aux universités d’offrir une formation explicite sur l’éthique de la publication à leurs professeurs et à leurs étudiants ; aux bailleurs de fonds de la recherche à développer, mettre en œuvre et vérifier des politiques qui favorisent une communication savante responsable des travaux qu’ils financent et dissuader la publication dans des revues prédatrices ; et les éditeurs de s’engager à renoncer aux droits d’auteur pour les articles de revues en libre accès pour les chercheurs des pays à faible revenu.

Les auteurs soutiennent qu’il faut en faire plus pour comprendre et combattre les conférences prédatrices, et pour s’attaquer aux moteurs systémiques de toutes les pratiques prédatrices si l’on veut que les interventions aient un impact durable à long terme.

« La publication prédatrice est motivée par trois facteurs ou causes profondes : la monétisation et la commercialisation croissantes de la communication de la recherche ; les systèmes d’évaluation de la recherche qui évaluent la quantité par rapport à la qualité ; et le manque de transparence dans le système d’évaluation par les pairs. Nous devons nous y attaquer si nous voulons nous attaquer aux pratiques prédatrices dans le milieu universitaire. Le modèle d’auteur-payeur du libre accès est particulièrement ouvert aux abus, permettant aux éditeurs de devancer les chercheurs et de pousser beaucoup d’entre eux, en particulier dans les pays à faibles ressources, dans les bras de débouchés prédateurs. Cela exacerbe davantage le biais systémique déjà inacceptable et l’écart de recherche entre les chercheurs des pays à revenu faible et élevé. »

Pr Abdullah Shams Bin Tariq, Coprésident de l’étude

« Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’un leadership et d’une coopération solides entre les universitaires, les bailleurs de fonds de la recherche, les dirigeants des établissements d’enseignement supérieur, les éditeurs, les bibliothécaires et les indexeurs, les décideurs politiques et la communauté scientifique internationale. Chacun a son rôle à jouer et nous faisons des recommandations à chacun d’entre eux, notant que seule une action urgente et collective peut réussir à combattre ces pratiques omniprésentes et dommageables. »

Tracey Elliott, Directrice de projet 

Renforçant ce point, Sir Richard Catlow, co-président du IAP et chargé de l’étude PI, a exhorté ceux qui peuvent apporter des changements à le faire.

« Le rapport du IAP a mis en évidence la menace que représentent les pratiques prédatrices pour l’intégrité de l’entreprise scientifique. Nous exhortons tous les intervenants à suivre les recommandations du rapport. »

Sir Richard Catlow, co-président du IAP et chargé de l’étude PI


A propos de InterAcademy Partenariat (IAP)

Sous l’égide du InterAcademy Partenariat (IAP), plus de 140 académies nationales, régionales et mondiales membres travaillent ensemble pour soutenir le rôle vital de la science dans la recherche de solutions factuelles aux problèmes les plus difficiles du monde. En particulier, le IAP met à profit l’expertise des chefs de file mondiaux en sciences, en médecine et en génie pour faire progresser des politiques judicieuses, améliorer la santé publique, promouvoir l’excellence dans l’éducation scientifique et atteindre d’autres objectifs de développement essentiels.

Les quatre réseaux régionaux du IAP — AASSA, EASAC, IANAS et NASAC — sont responsables de la gestion et de la mise en œuvre de nombreux projets financés par le IAP et contribuent à rendre le travail du IAP pertinent partout dans le monde.

Pour de plus amples renseignements sur le IAP :


Contact :

Teresa de la Puente, Executive Director, IAP Policy, tdelapuente@nas.edu
The InterAcademy Partnership 
 

2 days ago

Le CAMES
𝐋𝐚𝐧𝐜𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐮𝐱 𝐝𝐮 𝐂𝐨𝐦𝐢𝐭𝐞́ 𝐝𝐞𝐬 𝐞𝐱𝐩𝐞𝐫𝐭𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝟒𝟏𝐞 𝐬𝐞𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐝𝐞𝐬 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐝𝐮 𝐂𝐀𝐌𝐄𝐒Ce lundi 20 mai 2024, s’est tenue au Centre International de Conférences de Kintélé (Congo) la cérémonie d’ouverture des travaux de la réunion du Comité des Experts de la 41e session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES.www.lecames.org/lancement-des-travaux-du-comite-des-experts-de-la-41e-session-du-conseil-des-mini... ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

3 days ago

Le CAMES
#MADAGASCAR 🇲🇬 présent à la 41e session du Conseil des Ministres du #cames ! Applaudissements nourris du Comité des Experts pour la délégation Malgache !#enseignementsupérieur #recherche #cames #Madagascar #conseildesministrescames #republiqueducongo ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

3 days ago

Le CAMES
Ouverture des travaux du Comité des Experts de la 41e session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES à Kintélé, République du #Congo.🇨🇬 #Kintele #Congo – Ce lundi 20 mai 2024, la Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation Technologique, Professeure Delphine Edith EMMANUEL-ADOUKI, a officiellement ouvert les travaux du Comité des Experts de la 41e session ordinaire du Conseil des Ministres du #cames.Cette réunion, qui se tiendra les 20 et 21 mai 2024, rassemble des experts venus de 15 pays membres du CAMES. Elle est chargée d'examiner les questions préparatoires à l'inscription à l'ordre du jour du Conseil des Ministres qui se réunira les 23 et 24 mai 2024.#cames #enseignementsupérieur #recherchescientifique #kintélé #RépubliqueduCongo ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

3 days ago

Le CAMES
📺 Retour sur l'interview exclusive ! 📺Ce dimanche 19 mai 2024, le Secrétaire Général du CAMES, Pr Souleymane KONATÉ, était l'invité du Journal Télévisé de 20h de Télé Congo. En prélude à la 41e session du Conseil des Ministres du CAMES, il a abordé des sujets clés sur le CAMES, le déroulement et l'importance de cette assise.Pour ceux qui ont manqué cette interview, vous pouvez la regarder en replay sur YouTube !💻 Télé Congo sur YouTube : youtu.be/6tQZ4eg6l-A🇨🇬 #cames #TéléCongo #enseignementsupérieur #Afrique #InterviewExclusive #prsouleymanekonaté #conseildesministrescames ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

3 days ago

Le CAMES
Le Secrétaire Général du CAMES, Pr Souleymane KONATÉ, à Brazzaville #Congo 🇨🇬 pour la 41e session du Conseil des Ministres du #cames - ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

4 days ago

Le CAMES
📺 Événement à ne pas manquer ! 📺Ce dimanche 19 mai 2024 à 20h00 GMT+1, suivez en direct sur Télé Congo l'interview exclusive du Secrétaire Général du CAMES, Pr Souleymane KONATÉ. Cette interview précède la 41e session du Conseil des Ministres du CAMES et abordera des sujets clés sur cette assise statutaire du #cames.Ne ratez pas 📅 Date : Dimanche 19 mai 2024 🕗 Heure : 20h00 GMT+1 📺 Chaîne : Télé Congo 💻 Lien YouTube : [Télé Congo sur YouTube](www.youtube.com/@telecongo)#cames #TéléCongo #enseignementsuperieur #Afrique #InterviewExclusive #prsouleymanekonaté #conseildesministrescames ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

1 week ago

Le CAMES
𝗩𝗶𝘀𝗶𝘁𝗲 𝗱𝗲 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹 𝗱𝘂 𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦 𝗮𝘂 𝗡𝗶𝗴𝗲𝗿Le Président du Conseil des Ministres du CAMES, Pr Saidou MAMADOU, a reçu en audience, le lundi 29 avril 2024, une délégation du CAMES conduite par son Secrétaire Général, Pr Souleymane KONATÉ. Cette rencontre s’est déroulée en prélude à la 41e session du Conseil des Ministres du CAMES, qui aura lieu du 20 au 24 mai 2024 à Kintele, au Congo.www.lecames.org/visite-de-travail-du-cames-au-niger/ ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

1 week ago

Le CAMES
𝗩𝗶𝘀𝗶𝘁𝗲 𝗱𝗲 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹 𝗱𝘂 𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦 𝗲𝗻 𝗖𝗲𝗻𝘁𝗿𝗮𝗳𝗿𝗶𝗾𝘂𝗲Le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique de la République Centrafricaine, Professeur Jean-Laurent SYSSA-MAGALÉ, a reçu en audience le Secrétaire Général du CAMES, Professeur Souleymane KONATÉ. Ce dernier était accompagnés des Directeurs des programmes du CAMES, les Professeurs Ali DOUMMA et Saturnin ENZONGA YOCA, ainsi que du Chargé de communication du CAMES, M. Assalih JAGHFAR.www.lecames.org/visite-de-travail-du-cames-en-centrafrique/ ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

1 week ago

Le CAMES
𝗟’𝗮𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝗳𝗼𝗻𝗱𝗮𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱𝘂 𝗣𝗦𝗗𝗖 𝟮𝟬𝟮𝟰-𝟮𝟬𝟮𝟴 𝘀’𝗲𝘀𝘁 𝘁𝗲𝗻𝘂 𝗹𝗲𝘀 𝟮𝟮 𝗲𝘁 𝟮𝟯 𝗮𝘃𝗿𝗶𝗹 𝟮𝟬𝟮𝟰L’atelier d’élaboration du Plan Stratégique de Développement 2024-2028 du CAMES a eu lieu les 22 et 23 avril 2024 au siège de l’institution, à Ouagadougou. Placés sous la supervision du Secrétaire Général du CAMES, Pr Souleymane KONATÉ, les travaux ont bénéficié de l’accompagnement de cinq (5) experts invités, à savoir : les Professeurs Ababacar MBENGUE, Aminata NIANG DIÈNE, Mady KOANDA, Boubacar BAIDARI et Claude LISHOU (en distantiel).En application de la Résolution N° SO-CM/CAMES/2023-004 de la 40e session du Conseil des Ministres du CAMES, autorisant l’élaboration du Plan Stratégique de Développement du CAMES (PSDC) pour la période 2024-2028, le Secrétariat général du CAMES a élaboré une stratégie pour la mise en œuvre de ce plan. L’atelier de Ouagadougou, réunissant les principaux acteurs du CAMES, s’inscrivait dans cette démarche avec les objectifs principaux suivants : (i) réaliser un diagnostic de l’état actuel du CAMES à travers une analyse SWOT (forces, faiblesses, opportunités et menaces) afin de définir les nouvelles orientations stratégiques, (ii) affiner la vision et les valeurs de l’institution en cohérence avec ses missions, et (iii) consolider et finaliser le projet du nouveau PSDC en vue de sa présentation au Conseil des Ministres en mai 2024. www.lecames.org/latelier-fondateur-du-psdc-2024-2028-sest-tenu-les-22-et-23-avril-2024-2/ ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook

1 week ago

Le CAMES
𝗟𝗲 𝗖𝗔𝗠𝗘𝗦 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗶𝗽𝗲 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝟮𝗲 𝗿𝗲́𝘂𝗻𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗚𝗿𝗼𝘂𝗽𝗲 𝗖𝗼𝗻𝘀𝘂𝗹𝘁𝗮𝘁𝗶𝗳 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗗𝗙𝗚 𝘀𝘂𝗿 𝗱𝗲𝘀 « 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗮𝗯𝗼𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗿𝗲𝗰𝗵𝗲𝗿𝗰𝗵𝗲 𝘀𝗰𝗶𝗲𝗻𝘁𝗶𝗳𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗮𝗳𝗿𝗶𝗰𝗮𝗻𝗼-𝗮𝗹𝗹𝗲𝗺𝗮𝗻𝗱𝗲𝘀 »Le CAMES a participé à la deuxième réunion du Groupe Consultatif de la Fondation Allemande pour la Recherche (DFG) sur les « collaborations de recherche scientifique africano-allemandes », qui s’est tenue le 10 avril 2024 à Bonn, en Allemagne. Cette réunion s’est déroulée en parallèle à la conférence sur l’état d’avancement des préprojets des « équipes mixtes de chercheurs africains et allemands », dans le cadre de l’initiative « Intensification durable de l’agriculture », également organisée à Bonn du 8 au 10 avril 2024. Le CAMES était représenté par son Directeur de Programmes en charge de l’Assurance Qualité et des Programmes Thématiques de Recherche, Pr Saturnin ENZONGA YOCA.www.lecames.org/le-cames-participe-a-la-2e-reunion-du-groupe-consultatif-de-la-dfg-sur-des-collab... ... See MoreSee Less
Voir sur Facebook